Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lagardère, poursuite de la vente par appartements

17 juin 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Lagardère, poursuite de la vente par appartements

Lagardère, poursuite de la vente par appartements

Après la vente du portefeuille de magazines, le naufrage du pôle sportif, la vente du pôle télévision, le groupe Lagardère ne cesse de rétrécir.

Un équilibre des forces modifié

Après le ren­fort plus qu’intéressé des groupes Fimalac (Marc Ladre­it de Lachar­rière) et Bol­loré qui sont main­tenant action­naires de la société opéra­tionnelle du groupe, après que Bernard Arnault ait pris une par­tic­i­pa­tion dans la hold­ing per­son­nelle d’Arnaud Lagardère, ce dernier doit prou­ver que le groupe peut dégager des plus-val­ues et une tré­sorerie pos­i­tive.

Ce sera dif­fi­cile en 2020. La crise san­i­taire a dure­ment affec­té les activ­ités du groupe. Pas de trans­port aérien donc pas de ventes dans les très renta­bles bou­tiques hors tax­es du groupe. Fer­me­ture par­tielle des Relay et moin­dre fréquen­ta­tion des points de ventes de la presse. Baisse de la pub­lic­ité pour Paris Match, Europe1, le JDD. Fer­me­ture des librairies et moins de ventes pour l’éditeur Hachette, l’addition risque d’être lourde.

Des salles de spectacles… vides

Les salles du groupe Lagardère sont pres­tigieuses et bien placées : Casi­no de Paris, Bat­a­clan, Folies Bergères à Paris. Sans compter les Are­nas de Bor­deaux et d’Aix. Mais elles sont vides et per­son­ne ne peut dire quand les spec­ta­cles repren­dront, ni même si le pub­lic s’y pressera lors de la réou­ver­ture. Autrement exprimé, le repre­neur achète un risque.

Le besoin d’argent frais doit être urgent pour ven­dre des salles de spec­ta­cles au moment où per­son­ne ne les fréquente. Les Échos évo­quent un prix « exor­bi­tant » de 70M€ et un refus poli de Viven­di, de Fimalac et d’un groupe améri­cain. Si un de nos lecteurs rachète les Folies Bergères, la rédac­tion de l’Observatoire du jour­nal­isme est intéressée par des places au pre­mier rang. Qu’on se le dise…

NB : Mon­sieur Ramzi Khi­roun, porte-parole du groupe Lagardère, a porté plainte con­tre Claude Chol­let, directeur de la pub­li­ca­tion de l’Ojim pour « injures publiques ». Cette plainte n’influence en rien les arti­cles que nous con­sacrons au groupe Lagardère, pro­prié­taire de médias (Paris Match, JDD, Europe 1). Voir notre arti­cle sur la plainte de M. Ramzi Khi­roun.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.