Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Lagardère sport vendu, un milliard d’euros d’investissements perdus

5 janvier 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Lagardère sport vendu, un milliard d’euros d’investissements perdus

Lagardère sport vendu, un milliard d’euros d’investissements perdus

Accueil | Veille médias | Lagardère sport vendu, un milliard d’euros d’investissements perdus

Lagardère sport vendu, un milliard d’euros d’investissements perdus

5 janvier 2020

Le sport, c’était la grande bataille d’Arnaud Lagardère pour prouver qu’il n’était pas seulement le fils de son père (Jean-Luc Lagardère décédé en 2003 d’une infection nosocomiale) mais aussi un entrepreneur. Une guerre perdue qui s’apparente à un désastre financier.

Du sport, il va y avoir du sport

C’est peut-être ce que se dis­ait le nou­v­el action­naire de référence en 2006 en investis­sant à tour de bras dans le rachat de droits et d’opérations mar­ket­ing liés au sport avec pour ambi­tion de devenir un acteur de pre­mier plan dans le domaine. Tour à tour, Sport­five (prin­ci­pal ges­tion­naire de com­péti­tions sportives en Afrique dont la CAN, la Coupe d’Afrique des Nations), IEC (ges­tion de droits de télévi­sion liés à dif­férents sports) puis World Sport Group (basé à Sin­gapour, act­if notam­ment dans le foot­ball, le golf et le crick­et) sont achetés pour 1,2 mil­liards d’euros.

Plus dure sera la chute

13 ans plus tard le groupe a dépré­cié ces act­ifs de plus de 1,1 mil­liards d’euros, soit une dépré­ci­a­tion de plus de 80M€ par an. Pire, alors que la vente de Lagardère sports au groupe améri­cain Wasser­man était qua­si con­clue, le groupe a per­du les droits d’organisation de la CAN qu’il déte­nait encore pour une ving­taine d’années. Con­séquence la vente se serait faite à un fonds d’investissement pour moins de 100 mil­lions d’euros, encore le groupe Lagardère a‑t-il été con­traint de garder 25% des parts.

Ces mau­vais­es opéra­tions engen­drent de mau­vais­es rumeurs sur la future con­fig­u­ra­tion du groupe. Après la vente de la plu­part des mag­a­zines, restent Paris Match, le JDD et Europe 1 dans Lagardère médias, encore la radio est-elle mal en point. Les activ­ités d’Hachette et celles des bou­tiques hors tax­es et galeries marchan­des (plus les Relay) sont renta­bles et sécurisées. Mais quid de l’endettement du groupe ? Selon le Finan­cial Times, pour la pre­mière fois la dette de la hold­ing per­son­nelle d’Arnaud Lagardère dépasse la par­tic­i­pa­tion qu’elle détient dans le groupe. Arnaud Lagardère ne pub­lie pas les comptes de sa hold­ing per­son­nelle Lagardère Capital&Management. Et dans une société en com­man­dite on est respon­s­able sur ses act­ifs personnels….

AVERTISSEMENT : le porte-parole du groupe Lagardère Monsieur Ramzi Khiroun a porté plainte contre Claude Chollet, directeur de la publication de l’Ojim pour « injures publiques », voir notre article sur le sujet ici. Cette affaire judiciaire, qui sera jugée en 2020, n’interfère en rien avec les articles que nous publierons sur le groupe Lagardère et ses activités liées aux médias.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés