Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
OPA sur Lagardère, Bolloré joue et gagne !

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

25 juillet 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | OPA sur Lagardère, Bolloré joue et gagne !

OPA sur Lagardère, Bolloré joue et gagne !

Temps de lecture : 2 minutes

Pre­mière dif­fu­sion le 13 juin 2023

Le verdict des autorités de Bruxelles est tombé le 9 juin 2023, Vivendi est autorisé sous conditions à mener son OPA amicale sur le groupe Lagardère qui sera démembré, mais – injustice oblige – Arnaud Lagardère qui a ruiné son groupe aura un hochet de directeur général.

Bruxelles dit oui après un bras de fer

Sans accord de Brux­elles, pas d’intégration de Lagardère à Viven­di. Yan­nick Bol­loré a dû faire deux con­ces­sions de taille : céder Edi­tis qui revien­dra sans doute au Tchèque Daniel Křetín­ský et le mag­a­zine peo­ple Gala, qui avec Paris Match aurait eu une posi­tion trop dom­i­nante sur ce seg­ment juteux.

Changement de dimension pour Vivendi

Après inté­gra­tion des pépites de Lagardère (JDD, Paris-Match, Europe 1, surtout Hachette) et le délestage des deux entités sus­nom­mées, le groupe Viven­di selon les dires de son dirigeant Yan­nick Bol­loré, passera de 10 à 16 mil­liards d’euros de chiffre d’affaires et de 38000 col­lab­o­ra­teurs à plus de 65000. Ce mou­ve­ment accom­pa­g­n­era une inter­na­tion­al­i­sa­tion plus mar­quée – due essen­tielle­ment à Hachette – qui passera de 54% à 63% de l’activité.

De nouveaux défis ?

La vente d’Editis sem­ble bien engagée, il fau­dra trou­ver un acheteur pour Gala, ce ne sera pas dif­fi­cile, le titre est prof­itable. Il fau­dra ou bien dévelop­per l’activité dite de trav­el-retail (bou­tiques hors-taxe d’aéroport) ou la ven­dre (Bernard Arnault pour­rait être intéressé). Au même moment Bol­loré vend son activ­ité por­tu­aire en Afrique au groupe CMA-CGM, on par­le de 5 mil­liards d’euros. De quoi engager de nou­veaux rachats, par exem­ple un grand édi­teur anglo-sax­on. Comme la vie est injuste, Arnaud Lagardère qui a liq­uidé le groupe dévelop­pé par son père, gardera un titre sym­bol­ique de directeur général. Toute honte bue.

Voir aus­si : Feu sur le quarti­er général ! Offen­sive con­tre Bolloré