Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La dernière cartouche de la propagande médiatique : Daech et FN, même combat !

11 décembre 2015

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | La dernière cartouche de la propagande médiatique : Daech et FN, même combat !

La dernière cartouche de la propagande médiatique : Daech et FN, même combat !

11 décembre 2015

Temps de lecture : 4 minutes

« Toujours pas de communiqué de l’EI pour revendiquer et se réjouir des résultats d’hier soir… » : ce Tweet ignoble émis par un député PS a récemment fait le tour des médias. Si le message a été supprimé aussitôt par l’auteur, il témoigne d’un drôle de discours de propagande qui se banalise chez les politiques, mais aussi, beaucoup plus grave, chez certains journalistes.

« Toujours pas de communiqué de l'EI pour revendiquer et se réjouir des résultats d'hier soir... »

« Tou­jours pas de com­mu­niqué de l’EI pour revendi­quer et se réjouir des résul­tats d’hi­er soir… »

Le pre­mier a avoir avancé, sans trem­bler du men­ton, que « Daech vote Front Nation­al » n’est autre que Renaud Dély, le rédac­teur en chef de L’Obs, plus ou plac­ardisé il est vrai, et que plus grand-monde ne prend au sérieux. Sur France Inter le 19 novem­bre, il trou­vait déjà « quelques con­ver­gences de vue entre le FN et les ter­ror­istes ou du moins, quelques indices troublants ».

En effet, en voulant « bor­délis­er » la vie poli­tique, le Front Nation­al ferait le jeu de la divi­sion et donc… de Daech. CQFD. « Alors, certes, on ne dira pas que le FN vote Daech, non bien sûr. Mais en revanche, ce qui est clair, c’est que Daech vote FN », con­clut Dély.

Mais le jour­nal­iste n’en est pas resté là. Le 4 décem­bre sur le site de L’Obs, il récidi­vait en jugeant que le FN, en faisant référence à Charles Mar­tel, refu­sait aux musul­mans le droit d’être « des Français comme les autres ». De quoi « attis­er les ger­mes d’une guerre civile dans l’Hexa­gone. Un des­sein qui appa­raît en tous points comme le miroir de celui de… Daech ». Con­clu­sion ? Le Front Nation­al avec ses « dia­tribes racistes et ses vitupéra­tions xéno­phobes » sert « avec zèle » d’« agent recru­teur aux dji­hadistes ». « Rai­son pour laque­lle, tout à son ambi­tion de désta­bilis­er la démoc­ra­tie en France, Daech vote Front nation­al. Qui le lui rend bien », ajoute l’au­teur. Met­tre à plusieurs repris­es sur un même plan un par­ti démoc­ra­tique et une bande d’assassins ne pose évidem­ment aucun prob­lème déon­tologique à notre jour­nal­iste qui se scan­dalise par ailleurs de voir Mar­i­on Maréchal-Le Pen « souiller » l’historien Marc Bloch en le citant.

Mal­heureuse­ment, Renaud Dély n’est pas un cas isolé. Après le « choc » du pre­mier tour, d’autres jour­nal­istes ont com­mencé à repren­dre ce dis­cours, prob­a­ble­ment dans l’idée de ter­roris­er les électeurs FN en vue du sec­ond tour. Dans son édi­to du 6 décem­bre sur Rue89 (qui appar­tient à L’Obs) Pierre Has­ki esti­mait que Marine Le Pen pou­vait, au lende­main de son suc­cès au pre­mier tour des régionales, remerci­er deux acteurs poli­tiques : le groupe Etat islamique et François Hollande.

Pour Has­ki, les atten­tats du 13 novem­bre ont « avan­tagé le par­ti qui prône la plus grande fer­meté » et qui « dis­tille depuis tou­jours un dis­cours anti-islam per­ni­cieux ». « C’est exacte­ment le cal­cul que pou­vait faire Daech qui, selon tous les experts, cherche à provo­quer la guerre civile, ou du moins de fortes ten­sions entre Français musul­mans et non musul­mans », ajoute-t-il.

Et comme « des régions présidées par le Front nation­al, c’est plus de dis­crim­i­na­tions, de stig­ma­ti­sa­tions, de xéno­pho­bie », le par­ti fron­tiste se retrou­ve ici l’al­lié objec­tif, voire le com­plice, de l’É­tat islamique !

Pour finir, citons un arti­cle de L’Ex­press du même cru, qui pour­rait être érigé en mod­èle de « manip­u­la­tion par approx­i­ma­tion ». L’article est titré « Pour Daech, le FN a rai­son: les musul­mans n’ont rien à faire en France. » Com­ment le site de l’heb­do­madaire compte-t-il s’y pren­dre pour faire pass­er cette (énorme) pilule ? En citant des « spé­cial­istes », bien entendu.

Sauf que le principe même du recours aux « experts » con­siste, juste­ment, à nom­mer ces experts, ce que L’Ex­press se garde bien de faire. Au début de son papi­er, Jérémie Pham-Lé affirme que « selon plusieurs spé­cial­istes [sic], l’or­gan­i­sa­tion Etat islamique (EI) se réjouit de la pro­gres­sion du vote fron­tiste, con­statée lors du pre­mier tour des régionales ». Quels spé­cial­istes ? Le lecteur n’en saura rien.

Plus loin, il explique que « pour plusieurs spé­cial­istes [re-sic], il existe un lien de dépen­dance entre les extrêmes, poli­tique et religieux. Lesquels s’al­i­menteraient entre eux à tra­vers leurs idées dis­crim­i­na­toires ». Enfin, tou­jours d’après ces spé­cial­istes fan­tômes, on nous apprend que « le FN et l’EI parta­gent quelques valeurs com­munes mêmes s’ils sont, en apparence, rad­i­cale­ment opposés ». Quelles valeurs com­munes ? Là encore, mystère.

Mais l’article vire vite à la farce. En effet, la source prin­ci­pale qui four­nit le fond du papi­er, ain­si que son titre, n’est autre que deux « par­ti­sans de Daech »… anonymes eux aus­si ! Pour ces derniers, cités par David Thom­son, une vic­toire du FN pousserait les musul­mans « à faire la hijra [émi­gr­er en terre d’Is­lam, comme la Syrie, NDLR] ».

Et Nico­las Hénin, jour­nal­iste ex-otage prob­a­ble­ment atteint du syn­drome de Stock­holm, d’a­jouter que « pour les dji­hadistes, le FN a rai­son quand il dit ‘la France aux Français’. Selon eux, les musul­mans n’ont rien à faire dans une société occi­den­tale comme la France, jugée terre de mécréants. L’EI a tout intérêt à ce que les musul­mans se sen­tent de plus en plus mal à l’aise ».

Ne cherchez pas d’autres sources, il n’y en a aucune. L’É­tat islamique n’ayant jamais com­mu­niqué sur le Front Nation­al, l’ar­ti­cle de L’Ex­press, avec son titre racoleur, n’a eu d’autres choix que d’avoir recours à des « spé­cial­istes » anonymes et à des témoignages tout aus­si anonymes, tous prob­a­ble­ment sor­tis de l’imagination du rédac­teur, pour entretenir cette idée en vogue : Daech et le FN, même com­bat ! Un mod­èle de journalisme…

Une ques­tion reste en sus­pens : à quand une cam­pagne médi­a­tique pour dévoil­er l’al­liance his­torique secrète entre le Ku Klux Klan et Mal­colm X ?

Crédit pho­to : mon­tage Ojim. Source.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés