Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Caroline Fourest à nouveau épinglée par @rrêt sur images
Publié le 

16 septembre 2015

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Caroline Fourest à nouveau épinglée par @rrêt sur images

Caroline Fourest à nouveau épinglée par @rrêt sur images

Caroline Fourest est décidément indécrottable. On se souvient de sa chronique (aujourd’hui culte) dans laquelle elle affirmait, après avoir vu sur Internet une photo de trois militaires ukrainiens aux yeux bandés, que des militaires pro-russes leur avaient « arrachés au couteau les globes oculaires ». Cela lui avait valu un rappel à l’ordre du CSA qui lui demandait de « faire preuve de davantage de vigilance et de rigueur » dans son travail.

Quelques mois plus tard, elle n’hésitait pas à tron­quer le témoignage de Sigolène Vin­son, chroniqueuse judi­ci­aire à Char­lie Heb­do et rescapée de la tuerie du 7 jan­vi­er, en racon­tant qu’un des frères Kouachi lui avait fait réciter le coran, ce que s’était empressée de démen­tir l’intéressée. Ensuite, elle a car­ré­ment men­ti sur le plateau de Lau­rent Ruquier, affir­mant avoir gag­né un procès… qu’elle avait per­du, ce qui avait provo­qué la colère de l’animateur qui avait juré de ne plus jamais inviter la menteuse. Mal­gré ce C.V. déjà bien chargée (et on en passe !), Car­o­line Fourest ne compte vis­i­ble­ment pas s’arrêter en si bon chemin et la voilà qui réitère aujourd’hui ses men­songes et ses approx­i­ma­tions visant à salir ceux qui ne pensent pas comme elle.

Le 14 sep­tem­bre, c’est au nou­veau chef du par­ti tra­vail­liste anglais, Jere­my Cor­byn, qu’elle s’en est prise au cours de sa chronique sur France Cul­ture, l’accusant pêle-mêle d’avoir « ses bureaux » à la mosquée des Frères musul­mans de Fins­bury ; de don­ner des inter­views à la télé irani­enne et à Rus­sia Today qu’il con­sid­èr­erait comme « la chaîne la plus objec­tive » du paysage audio­vi­suel ; de soutenir une asso­ci­a­tion (CAGE) de sou­tien aux vic­times de l’antiterrorisme ; de con­sid­ér­er les cadres du Hamas et du Hezbol­lah comme « ses amis » ; d’avoir man­i­festé en 2006 con­tre la pub­li­ca­tion des dessins sur Mahomet « en com­pag­nie d’intégristes anglais et à côté de qui nos islamistes à nous ont l’air de soix­ante-huitards débridés », et enfin, cerise sur le gâteau, d’avoir des « fréquen­ta­tions com­plo­tistes et anti­sémites », son dada. Bref, d’un homme non aligné sur les posi­tions améri­caines et israéli­ennes, elle tente de faire un com­plice du dji­had dou­blé d’un anti­sémite. C’était sans compter sur le site @rrêt sur images qui dans une enquête aus­si pré­cise que con­va­in­cante, reprend une à une les affir­ma­tions de Fourest pour en mon­tr­er les rac­cour­cis et les men­songes.

Des bureaux à la mosquée de Fins­bury ? Ils sont à un demi-mile de la mosquée et si Cor­byn y a tenu des réu­nions, c’est parce que celle-ci fait par­tie de sa cir­con­scrip­tion.

Rus­sia Today, chaîne la plus objec­tive ? En 2011, alors que les médias bri­tan­niques ne par­laient que du mariage roy­al, Cor­byn con­seil­lait dans un tweet de regarder la chaîne russe, « sans mariage roy­al, et plus objec­tive sur la Libye que la plu­part » des autres médias (c’est nous qui soulignons).

Sur le sou­tien à CAGE ? Le député a signé une let­tre dans le Guardian pour se féliciter de la libéra­tion de Moaz­zam Beg, directeur de CAGE détenu sept mois par la jus­tice anglaise pour délit de ter­ror­isme avant d’être blanchi.

Ses « amis » du Hezbol­lah et du Hamas ? Cor­byn a employé ce terme au cours d’une réu­nion publique au Moyen-Ori­ent et l’a jus­ti­fié par une néces­sité de « lan­gage diplo­ma­tique dans un con­texte de dia­logue ». Il a par ailleurs pré­cisé à la télévi­sion anglaise qu’il était en désac­cord avec ces deux mou­ve­ments, ce dont le pro­cureur Fourest ne souf­fle mot.

Man­i­fes­ta­tion con­tre les car­i­ca­tures avec des inté­gristes anglais ? Ce n’était pas le sen­ti­ment du jour­nal­iste de la BBC qui décrivait au con­traire des musul­mans mod­érés voulant pré­cisé­ment se dis­soci­er des extrémistes…

Fréquen­ta­tions com­plo­tistes et anti­sémites enfin ? Cor­byn a été l’ami il y a quinze ans d’un écrivain anglais, Paul Eisen, qui est devenu néga­tion­niste entre-temps et qui ne l’était pas à l’époque de cette ami­tié…

Bref, tout faux pour Fourest qui a décidé­ment l’art de tron­quer la vérité et de faire du « jour­nal­isme » dans l’unique but d’imposer ses idées et de salir celles qui ne sont pas les siennes, sans rien véri­fi­er de ce qu’elle avance. Pour lire l’article d’@rrêt sur images, c’est ici (payant).

Crédit pho­to : Mon­tage Ojim (DR)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision