Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Geoffroy Lejeune au JDD, effroi dans le Laudernau des médias

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

26 juin 2023

Temps de lecture : 6 minutes
Accueil | Veille médias | Geoffroy Lejeune au JDD, effroi dans le Laudernau des médias

Geoffroy Lejeune au JDD, effroi dans le Laudernau des médias

Temps de lecture : 6 minutes

Résonnez trompettes et sonnez buccins… Non je me trompe : résonnez trompettes et sonnez tocsins, c’est le tohu-bohu que font résonner les médias de grand chemin – soutenus par une ministre et nombre de politiques – devant la nomination de Geoffroy Lejeune, ex Valeurs actuelles, à la tête du Journal du dimanche.

Rima y va de son communiqué

Pour cer­tains, le mot Rima évoque les rég­i­ments d’infanterie de marine (nous salu­ons les mar­souins), mais dans le gou­verne­ment Borne/Macron c’est la min­istre de la cul­ture fran­co-libanaise Rima Abdul-Malak qui lève son boucli­er cul­turel. La rédac­tion du JDD tou­sse, Rima prend froid et déclare sur Twit­ter « Je com­prends les inquié­tudes de sa rédac­tion. En droit, le JDD peut devenir ce qu’il veut, tant qu’il respecte la loi. Mais pour nos valeurs répub­li­caines com­ment ne pas s’alarmer ? »

Elle s’était déjà offusquée, le 9 févri­er 2023 sur France Inter, du ton trop libre de CNews, menaçant de sur­veiller de près au renou­velle­ment de sa fréquence en 2025, sans doute inspirée par Xavier Niel qui s’y intéresse très vive­ment.

Mediapart s’étrangle

Le bafouil­lis d’indignation aux lèvres, le gau­cho-islamique Medi­a­part s’émeut et pub­lie via son SDJ une liste à la Prévert de « sociétés de jour­nal­istes et de rédac­teurs » — sans que l’on sache où sont les sociétés et où sont les indi­vidus – qui sans rire deman­dent aux « pro­prié­taires du JDD de renon­cer à toute volon­té de pas­sage en force pour impos­er cette nom­i­na­tion. »

Par­mi les sig­nataires, en vrac, les sociétés de jour­nal­istes et de rédac­teurs de BFMTV, Chal­lenges, Cour­ri­er inter­na­tion­al, France 24, France 3 Rédac­tion nationale, franceinfo.fr, Fran­ce­in­foTV, France Télévi­sions Rédac­tion nationale, L’Express, L’Humanité, L’Informé, L’Obs, L’Usine nou­velle, LCI, Le Figaro, Le Monde, Le Parisien, Les Échos, Libéra­tion, M6, Medi­a­part, Midi Libre, NRJ Group, Paris Match, Pre­mières Lignes, Radio France, RFI, RMC, RTL, Sud Ouest, Telerama.

Un esprit mali­cieux pour­rait faire remar­quer d’étranges atte­lages comme ceux de Libération/Les Échos ; Le Figaro/Le Monde ; L’Usine nouvelle/L’Humanité ; Challenges/Mediapart. Un esprit plus infor­mé n’y ver­ra que le vieux fond libéral lib­er­taire d’une grande par­tie des jour­nal­istes des médias de grand chemin, le cache-sexe lib­er­taire cèle les div­i­den­des privés et les sub­ven­tions publiques.

Libéra­tion n’est pas en reste et sous la sig­na­ture d’Adrien Franque titre « Geof­froy Leje­une para­chuté par Bol­loré à la direc­tion du «JDD», la rédac­tion se reb­iffe ». Pour les valeurs éthiques de Libéra­tion, on les con­naît, le jour­nal a tou­jours été sauvé par des mil­liar­daires, d’Édouard de Roth­schild à Patrick Drahi en pas­sant par Daniel Křetín­ský qui vient d’y injecter 15 mil­lions d’euros. Rap­pelons que Daniel Křetín­ský a fait for­tune dans les cen­trales à char­bon et à lig­nite, un peu loin des couine­ments de Libé sur « la planète qui brûle ».

Les journalistes du JDD se mettent en grève

Au JDD comme ailleurs (voir supra la liste de Médi­a­part) on est dans l’entre-soi libéral lib­er­taire et on entend bien y rester. Des débats, oui, mais entre nous où on est tous d’accord sur l’essentiel : l’immigration est une chance pour la France comme pour l’Europe, l’insécurité n’est qu’un ressen­ti (et sans lien avec l’immigration extra-européenne), l’islam c’est comme la pastil­la et les louk­oums c’est plutôt cool, le genre c’est plutôt LGBTQ+ avec une couche de trans, le wok­isme est une inven­tion mais il faut que les blancs se cul­pa­bilisent, le RN et Recon­quête sont des men­aces pour la démoc­ra­tie etc. Arrê­tons-nous là.

L’homogénéité idéologique de la rédac­tion est remar­quable, la grève a été votée par « 80 voix pour, deux voix con­tre et trois voix ne se prononce pas » selon Le Figaro. De son côté Le Monde compte « 77 voix pour, une con­tre et cinq ne se prononce pas ». Les pro­por­tions sont les mêmes. Selon le com­mu­niqué, « La rédac­tion du JDD refuse d’être dirigée par un homme dont les idées sont en con­tra­dic­tion totale avec les valeurs du jour­nal ». Les fameuses valeurs en con­tre­bas sont celles du « on est bien au chaud entre nous, on veut rester dans notre con­fort intel­lectuel et nag­er dans l’eau tiède du poli­tique­ment cor­rect comme on l’a tou­jours fait».

La grève a été suiv­ie d’effet et le jour­nal n’est pas paru dimanche 25 juin. Comme le remar­que Le Monde sous la sig­na­ture d’Ivanne Trip­pen­bach « Ces choix font plan­er sur l’hebdomadaire domini­cal la men­ace d’une droiti­sa­tion de ligne édi­to­ri­ale inédite dans la presse française ». Boudiou ! La presse française sem­blerait plutôt souf­frir, non pas d’une men­ace à venir de droiti­sa­tion, mais d’une chape de plomb bien réelle, celle de rédac­tions libérales lib­er­taires homogènes, gauchisantes et fer­mées sur elles-mêmes comme des huîtres ; on peut le remar­quer quand on lit la liste des rédac­tions sig­nataires de l’appel de Medi­a­part.

Les politiques sanglotent

Du côté poli­tique cha­cun y va de sa petite larme. Le vert et can­di­dat mal­heureux à l’élection prési­den­tielle Yan­nick Jadot couine sur Twit­ter, par­lant d’une « très inquié­tante reprise en main poli­tique – et quelle poli­tique ! ». La pastèque (une pastèque est verte à l’extérieur et rouge à l’intérieur), Aymer­ic Caron député LFI et ami des mous­tiques voit le jour­nal pass­er de « porte-parole de la Macronie » à celui de « l’extrême droite, de Zem­mour et de Mar­i­on Maréchal ». 

Pour la fémin­iste rad­i­cale et LFI Clé­men­tine Autain, « les digues saut­ent » boum !  C’est une « Fin de décence pour le jour­nal de fin de semaine ». Une décence sans doute assez loin de celle de la décence com­mune de George Orwell.

Voir aus­si : OPA sur Lagardère, Bol­loré joue et gagne !

La clause de cession mise en route ?

L’intégration des restes de l’empire d’Arnaud Lagardère dans le groupe de Vin­cent Bol­loré ne se fera que quand les claus­es des autorités de la con­cur­rence de Brux­elles pour avalis­er cette inté­gra­tion seront respec­tées. La vente d’Editis sans doute au tchèque Daniel Kretinsky et la vente de Gala qui devrait inter­venir pen­dant l’été. Ces deux points dépassés, s’ouvrira une péri­ode où les jour­nal­istes du groupe Lagardère repris par Bol­loré pour­ront béné­fici­er de la clause de ces­sion leur assur­ant un pactole en cas de change­ment de pro­prié­taire. Une issue prévis­i­ble comme lors de l’intégration d’i>Télé devenu CNews et celle d’Europe 1. Rap­pelons pour cette dernière que la rédac­tion s’était mise en grève pour pro­test­er con­tre la nom­i­na­tion de Louis de Raguenel — venu de Valeurs actuelles — au ser­vice poli­tique. On prend les mêmes et on recommence.

Voir aussi

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés