Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Křetínsky seul en lice pour Editis

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

17 mars 2023

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Křetínsky seul en lice pour Editis

Křetínsky seul en lice pour Editis

Temps de lecture : < 1 minute

Les bâtons dans les roues des autorités de la concurrence de l’UE ont eu raison du schéma initialement retenu et Vivendi se voit contraint de céder 100% de l’éditeur. Le magnat Tchèque Daniel Křetínsky, en négociations exclusives, a pris un tour d’avance.

Un premier schéma trop complexe

Le sché­ma ini­tial prévoy­ait une cota­tion sur Euronext, puis la ces­sion de 37% à un action­naire de référence et sa mon­tée à 49,9%, en-dessous du seuil déclen­chant une OPA.

Ce mon­tage aurait peut-être per­mis à Viven­di de garder un pied chez l’éditeur et aurait dégagé plus de valeur pour le vendeur, ce qui a été reto­qué par les autorités de Bruxelles.

Négociations exclusives avec Daniel Křetínsky

Stéphane Cour­bit et Pierre-Édouard Sterin pren­nent la porte de sor­tie pour laiss­er Křetín­sky en pre­mière ligne. Ce dernier prend de l’avance, mais d’autres con­cur­rents pour­raient se man­i­fester. Xavier Niel n’a peut-être pas dit son dernier mot, seul ou en asso­ci­a­tion. Un édi­teur étranger (Mon­dadori ?) pour­rait être aus­si intéressé. Réponse avant le 23 mai.

Voir aus­si : Daniel Křetín­sky, infographie