Accueil | Actualités | Médias | FactCheckEU : Les Décodeurs du Monde s’allient avec 18 médias pour « contrôler les élections européennes »
Pub­lié le 25 mars 2019 | Éti­quettes : , , , ,

FactCheckEU : Les Décodeurs du Monde s’allient avec 18 médias pour « contrôler les élections européennes »

La désinformation professionnelle demande du doigté et des moyens. Nous avions informé nos lecteurs des errements du Decodex du Monde sur le fameux Pacte de Marrakech, voté en catimini et qui nous engagera en cas de révision constitutionnelle par exemple. Mais comme le dit naïvement un article du quotidien du soir (19 mars 2019) « la désinformation ne s’arrête pas aux frontières des États ». Pourquoi ne pas l’organiser franchement à l’échelle européenne ? Et sous couvert de vérification des informations bien entendu. C’est le projet de FactCheckEU en franglais dans le texte.

Un système de contrôle européen libéral libertaire

Il fallait bien une couverture idéologique au projet. Celle-ci demeure toujours la même, le pare-feu contre les infox/fake news qui ont perverti le bon peuple contre le camp du Bien et ont conduit au Brexit, à l’élection de Trump ou de Salvini. La campagne des élections européennes sera la première phase d’une nouvelle bataille non pour informer – il y a belle lurette que le Decodex y a renoncé – mais pour rééduquer l’opinion publique européenne.

FactCheckEU

La plate-forme est lancée depuis le 18 mars 2019 à travers une organisation internationale l’IFCN. Une dizaines de langues sont proposées : français, anglais, allemand, croate, italien, espagnol, portugais, danois, suédois, lituanien. Sous couvert d’impartialité, l’objectif est d’échanger entre les différentes rédactions au moment des campagnes des élections européennes dans les différents pays.

Financements : Google + Soros

La plate-forme semble avoir été développée par Libération. Nul ne sera surpris par les financements : Google News Initiative (Google avait déjà financé le Decodex du Monde pour une somme restée inconnue) et l’Open Society de George Soros qui vient de racheter des radios en Pologne. En toute indépendance et dans le respect de la loyauté de l’information, c’est promis.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux