Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
BFM Business révèle les salaires des patrons de l’audiovisuel public
Publié le 

29 septembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | BFM Business révèle les salaires des patrons de l’audiovisuel public

BFM Business révèle les salaires des patrons de l’audiovisuel public

Document à l’appui, BFM Business vient de publier les salaires des grands patrons de l’audiovisuel public.

Et le mieux payé est… Rémy Pflim­lin, PDG de France Télévi­sions, qui peut touch­er jusqu’à 400 000 euros par an, bonus com­pris. C’est un tiers de plus que son prédécesseur, Patrick de Car­o­lis, qui était à 300 000 euros.

« Mais cette hausse a une expli­ca­tion: Rémy Pflim­lin venait du privé, en l’oc­cur­rence la mes­sagerie de presse Presstal­is, et a dû faire un sac­ri­fice en venant dans le ser­vice pub­lic », écrit BFM Busi­ness.

Der­rière lui, la patronne de France Médias Monde, Marie-Chris­tine Saragosse, touche jusqu’à 260 000 euros par an, au coude à coude avec celle d’Arte France, Véronique Cay­la, qui est à 259 113 euros annuels.

Bien que dirigeant d’une plus grosse société que les deux précé­dentes, le patron de Radio France est le moins bien payé du secteur audio­vi­suel pub­lic. Jean-Luc Hees touchait jusqu’à 217 638 euros par an, et Math­ieu Gal­let gagne légère­ment plus aujour­d’hui avec 222 000 euros.

Des salaires con­fort­a­bles, bien que large­ment en dessous de ceux que l’on ren­con­tre dans le privé. Par exem­ple, les patrons de TF1, M6 ou Canal+ touchent entre 1,5 et 2 mil­lions d’eu­ros par an.

Pour s’adapter, le pub­lic a décidé de vers­er égale­ment des bonus indexés sur les per­for­mances à ses dirigeants. Mais là encore, s’ils peu­vent aller de 14 à 24% du salaire fixe annuel, cela reste tou­jours bien en dessous du secteur privé où les salaires peu­vent être mul­ti­pliés par 1 à 1,5.

Con­tac­té par BFM Busi­ness, France Télévi­sions s’est jus­ti­fié en pré­cisant que, « par rap­port à l’équipe précé­dente, la moyenne des salaires des 10 plus hauts dirigeants est inférieur de plus de 10 % en euros con­stants. Et en 2012 lors du lance­ment du plan d’é­conomies, le PDG Rémy Pflim­lin a décidé de baiss­er de 25% sa part vari­able, ain­si que celle de son con­seil de prési­dence (ses qua­tre directeurs généraux). »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision