Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Après le monde médiatique, certaines marques et quelques politiques veulent censurer Zemmour

30 décembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Après le monde médiatique, certaines marques et quelques politiques veulent censurer Zemmour

Après le monde médiatique, certaines marques et quelques politiques veulent censurer Zemmour

Pre­mière dif­fu­sion le 24/10/2019

Après les attaques des sociétés de journalistes de RTL et du Figaro, les débats autour de sa participation sur LCI, CNews et Paris Première comme nous le relations au début du mois d’octobre, ce sont désormais les entreprises et les politiques qui tentent de faire taire Eric Zemmour. La saga des attaques médiatiques ne semble pas terminée comme en témoigne la réclamation faite par les élus du personnel de CNews à la direction “de cesser sa collaboration avec Eric Zemmour” le 21 octobre 2019. La direction a répondu que “Canal reste le groupe de toutes les opinions”.

Quand le grand capital se soumet aux injonctions politiquement correctes de “Sleeping giants”

Depuis la cam­pagne de lob­by­ing de Sleep­ing giants, spé­cial­isé dans le soft total­i­tarisme à coups de tweets, lancée au début du mois d’octobre pour deman­der aux annon­ceurs de ne plus dif­fuser leurs pub­lic­ités sur les chaînes dif­fu­sant Zem­mour, une ving­taine de mar­ques se sont pliées aux injonc­tions du poli­tique­ment correct.

Nutel­la a été la pre­mière à agir, suiv­ie par plusieurs acteurs du monde de la ban­cas­sur­ance, la MAIF (on sait désor­mais pourquoi ils se revendiquent “assureur mil­i­tant”), Groupa­ma, Mon­a­banq et la MAAF. En résumé, la mal­bouffe et le grand cap­i­tal de la bancassurance.

Par la suite, PSA, Maître Coq, Lip­ton, Aramisauto, Autos­phere, Atlantic, Blablacar, Direct Assur­ance, Lebon­coin, Société générale, Sko­da, Solo­cal, l’Institut Pas­teur, Volk­swa­gen et Novo­tel ont aus­si fait des courbettes. On pen­sait les grandes sociétés un peu plus solides psy­chologique­ment. Au moins, si vous tenez à la lib­erté d’expression, vous savez vous aus­si qui boycotter.

De son côté, CNews a coupé court à ce petit jeu en sem­blant ne plus dif­fuser aucune pub­lic­ité avant, pen­dant ou après l’émission Face à l’info de Zem­mour comme l’a con­staté Check­News de Libéra­tion.

Des politiciens aussi, peu adeptes de la liberté d’expression

Côté poli­tique, trois députés, Car­o­line Jan­vi­er (LREM, Loiret), Fiona Lazaar (LREM, Val d’Oise) et Guil­laume Chiche (PS puis LREM, Deux Sèvres) ont annon­cé ne plus se ren­dre sur CNews. Cédric Vil­lani a regret­té d’être venu sur la chaîne au lende­main de pro­pos “homo­phobes” de Zem­mour. Cepen­dant, il ne compte pas “boy­cotter durable­ment la chaîne”, rien d’étonnant à cinq mois des élec­tions munic­i­pales à Paris où il est can­di­dat. Une quin­zaine de mil­i­tants d’extrême gauche ont pour leur part pub­lié une tri­bune sur Medi­a­part inti­t­ulée “Nous n’irons plus sur CNews !”.

Côté per­son­nal­ités médi­a­tiques, Jacques Attali, Valérie Tri­er­weil­er et Mar­wan Muham­mad, ancien directeur du CCIF, ont annon­cé par­ticiper au boy­cott. Nul regret n’a été enreg­istré à ce jour devant cette cru­elle absence.

Derniers portraits ajoutés

Claude Askolovitch

PORTRAIT — Claude Askolovitch débute sa car­rière à Sci­ences et Vie Économie puis entre à RFO avant d’être engagé au Matin de Paris. Fin 1987, il rejoint Europe 1 puis devient reporter à l’EDJ et à Marianne.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.