Aymeric Caron

Dilettante et faux rebelle

Aymeric Caron

Télécharger en PDF

Dernière modification le 14/05/2014

« Depuis quelques années, le politiquement correct et l’autocensure sont partout. »

Peu connu du grand public, hormis pour un entretien légèrement tendu avec Nadine Morano sur Direct 8 qui lui valut d’être repéré par Laurent Ruquier, Aymeric Caron s’est vu proposer par ce dernier le siège très convoité de chroniqueur à « On n’est pas couché », où il officie aux côtés de Natacha Polony depuis septembre 2012. Succédant ainsi à Michel Polac, Éric Naulleau et Audrey Pulvar, pour assurer le bord gauche de la critique, il a profité d’une vague promouvant les « nouvelles têtes ».

Il est né en décembre 1971 à Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais. Aymeric Caron dit d’ailleurs assumer aujourd’hui sa « norditude », « plus que quand (il avait) 12-13 ans, un moment où Boulogne n’était pas très ouverte sur le monde. »

Formation universitaire

Après une prépa Lettres au lycée Faidherbe de Lille, il entre à l’ESJ Lille dont il sort diplômé en 1995. « J’ai beaucoup aimé l’état d’esprit de l’ESJ, son enseignement humaniste. » (nordeclair.fr, 23 septembre 2012)

Parcours professionnel

De 1995 à 1997, Aymeric Caron travaille à Shanghai (Chine), dans un studio de production radiophonique du consulat de France. Il rentre ensuite au pays pour être employé par TF1, LCI, France 3 et l’agence CAPA. En 1999, il rejoint Canal+, chaine pour laquelle il couvre plusieurs conflits en tant que grand reporter (Kosovo, Afghanistan, Côte d’Ivoire, Congo, Irak). En juin 2001, tout en remplaçant pendant leurs congés certains présentateurs de Canal+, il est intégré à l’équipe d’i>Télé alors que fusionnent les rédactions des deux chaines. Du printemps 2006 à juin 2008, le voilà animateur de la matinale sur i>Télé. Pendant les étés 2006 et 2007 ainsi qu’à Noël 2006, il présente « Matin infos », une matinale commune à Canal+ et i>Télé. L’entretien assez vif qu’il mène avec Nadine Morano en octobre 2007, et alors que celle-ci est porte-parole de l’UMP, fait un « buzz » sur Internet. En décembre de la même année, le florilège en hommage à Émilie Besse (son ex co-présentatrice) qu’il fait diffuser dans l’émission « i>Matin Week-end », provoque le mécontentement des membres de la société des journalistes (SDJ) de la chaine. On lui reproche, semble-t-il, son côté trop potache. Il quitte i>Télé en 2008, à la fin de la saison.

Il remplace ensuite Marc-Olivier Fogiel à la matinale de la station Europe 1 durant l’été 2009, avant d’occuper ce créneau durant le week-end ou en semaine, toujours comme « joker » de Fogiel. En septembre 2010, il reprend la tranche dominicale de 19h à 20h, et devient alors le « joker » de Jean-Marc Morandini pour le « Grand Direct des Médias » (11h à 12h). À partir de février 2011, il reprend les matinales du week-end sur la même station avant de la quitter en juillet de la même année, ce qu’on lui propose à la rentrée suivante « ne correspondant pas à ses projets. » Il rejoint alors la chaine Direct 8 en mars 2012 pour animer l’émission « Basé sur des faits réels » (diffusée chaque samedi soir) et présenter également des soirées documentaires. C’est en septembre 2012 qu’il rejoint, comme second chroniqueur et suite au départ d’Audrey Pulvar, l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché ». « Je vous assure, au contraire de certains fantasmes, que je n’ai pas eu d’instruction de provoc’ ou de critique systématique. » (nordeclair.fr, 23 septembre 2012)

Cet élégant et virevoltant journaliste ne semble cependant adopter la morgue et la pose du rebelle que pour réciter les mantras de la Pensée Unique.

Parcours militant

-

Publications

  • Envoyé spécial à Bagdad pendant la guerre, mars-avril 2003, L’Harmattan, 2003.
  • No Steak, Fayard, janvier 2013.
  • Incorrect : Pire que la gauche bobo, la droite bobards, Fayard, 2014.

Nébuleuse

Aymeric Caron a été associé à la « bande à Denisot », autrement dit, tout un ensemble de journalistes de Canal+ : Marc-Olivier Fogiel, Bruce Toussaint, Valérie Casanova, Philippe Dana, Victor Robert, Valérie Khong, Valérie Astruc, Nathalie Iannetta, Colombe Schneck, Delphine Gouedard, Laurent Kouchner, Léon Mercadet.

Salaire

S’il équivaut à celui de sa collègue chroniqueuse, Natacha Polony : 5 600 € par mois.

Il l’a dit

« Dans la vie de tous les jours aussi, on ne peut quasiment plus rien dire aux gens qui nous entourent. Tout est aseptisé dans les relations humaines, et ça ne fait pas avancer le débat ! », Nord Éclair, 23/09/2012.

« Depuis quelques années, le politiquement correct et l’autocensure sont partout. » Les Coulisses de la télévision, 29/08/2012.

« C’est parce que j’aime être passionné par mon travail que j’ai ce parcours diversifié. Lorsque j’avais fait le tour d’un sujet ou que le contexte ne me permettait plus de faire ce que j’aimais, qu’il n’y avait plus d’épanouissement dans mon travail, je suis à chaque fois parti. » Direct Matin, 19/10/2012.

« J’ai un positionnement politique qui effectivement se situe plutôt à gauche… bien évidemment… et je l’assume complètement… Maintenant, je ne joue pour aucune chapelle en particulier. » Télé Loisir, 8/09/2012.

« Lorsque Natacha prenait la succession, avec Audrey Pulvar, du duo Zemmour et Naulleau, elle avait répondu: “C’est comme si j’avais gagné à la loterie.” Cela correspond bien au sentiment que j’ai ressenti. » Télé 7 jours, 4/09/2012.

« Effectivement, il me semble que le mariage est une construction purement culturelle et il est tout à fait normal que cette culture, on l’adapte à notre société. La France est extrêmement en retard par rapport à plein d’autres pays aujourd’hui, c’est tout à votre honneur, pour le coup, enfin, de rattraper ce retard et, enfin, d’instaurer le “mariage pour tous“. », « On n’est pas couché », 15/09/2012 (face à Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la famille).

« On a le sentiment en lisant ce livre que ce n’est pas un appel du pied au FN, mais une drague éhontée au FN. », « On n’est pas couché », 20/10/2012 (Face à Jean-François Copé).

« Lorsque vous nous faites un schéma pour nous expliquer que la criminalité augmente depuis les années 1850, c’est quoi vos sources ? Ça vient d’où cette histoire là ? Ca vient d’où ? Quelles sont vos sources ? […] Vous savez quoi, on a fait la même école de journalisme, vous savez ce que c’est le journalisme ? » « On n’est pas couché », 02/03/2013 (face à Laurent Obertone)

« Dans On n’est pas couché, vous pourrez constater que j’interroge les hommes politiques de droite, ou de gauche, avec exactement la même sévérité. C’est-à-dire que je ne fais aucune différence, aucune distinction, je suis aussi exigeant avec ceux dont a priori, on pourrait penser que je partage les idées. » i>Télé, Avril 2014.

On dit sur lui

« Il faut savoir que pour travailler sur la Matinale Week-end il faut comprendre l’humour un peu particulier d’Aymeric Caron, et ça c’est un job à plein temps ! » Émilie Besse Télésphère.

« Soit Aymeric Caron n’était pas dans un bon soir, ce qui arrive à tout le monde, soit il considère que l’agressivité, façon roquet enroué, peut remplacer non seulement le talent, mais aussi le travail, et c’est un mauvais calcul. En tout cas, c’est la première fois que j’entends un chroniqueur se vanter de son inculture ». Eric Naulleau dans Voici (novembre 2012)

« Aymeric Caron en a profité, en dénonçant la corrida comme une pratique barbare, pour s’étonner que tous les écologistes ne soient pas des opposants à la corrida, rappelant qu’Eva Joly et Noël Mamère soutenaient cette “tradition”. » Actuanimaux.com

« Passe encore d’être traité de «vieux con» par l’animateur pour un passage de mon livre où j’ironise sur l’obligation de parité des listes aux municipales. Mais la haine d’un intervenant, ces amalgames vicieux, son manichéisme brutal, le choix même des mots visant à occulter le sens et l’esprit de mon livre trahissent une accointance avec les procédés de la propagande des régimes totalitaires. Ça fait un peu froid dans le dos. On n’aimerait pas que cet idéologue ait des pouvoirs de justice ou de police. » Denis Tillinac, Le Figaro Vox, 3 mars 2014.

« Il se trouve que les actuels chroniqueurs d’On n’est pas couché disposent d’une seule paire de couilles pour deux, mais au rebours de la nature c’est Polony qui les possède, alors évidemment… » Éric Naulleau, Paris Première, 11 Avril 2014.

Crédit photo : On n’est pas couché, émission du 8 septembre 2012
Site officiel : www.aymericcaron.com