Accueil | Actualités | Médias | Aymeric Caron menacé après un débat avec BHL
Pub­lié le 17 septembre 2014 | Éti­quettes : , ,

Aymeric Caron menacé après un débat avec BHL

Après son débat virulent avec Bernard-Henri Lévy sur le plateau d'« On n'est pas couché » sur France 2, Aymeric Caron a été la cible de menaces.

Samedi 6 septembre, il avait interpellé BHL sur la question palestinienne. « Pourquoi ne vous entend-on pas dénoncer la politique de Netanyahu contre les Palestiniens, contre Gaza qui a mené cet été à la mort de 2000 personnes dont les trois quarts sont des civils, 500 enfants, des écoles de l'ONU, des personnels, des enfants sur une plage bombardée par l'armée israélienne ? », avait-il demandé au présumé philosophe.

Celui-ci avait alors répondu : « Ne jouez pas à cela, je suis prêt à pleurer chacun de ces enfants palestiniens morts, c'est inacceptable. Les responsables sont le Hamas qui par leurs roquettes, par pure provocation, a voulu déclencher cette guerre. »

Mais la question orientée de Caron n'aura pas été du goût de tout le monde, et en particulier des militants sionistes les plus agressifs. Depuis ce passage télévisé, le numéro de téléphone et l'adresse du chroniqueur, ainsi que ceux de ses parents, circulent sur la toile. Les voisins de ses parents ont même eu droit à des coups de fil anonymes leur demandant de défoncer leur porte suite à une fuite de gaz…

Toujours dans les bons coups de ce genre, le militant et hacker israélien Ulcan est à la baguette. Le producteur d'« On n'est pas couché » a d'ores et déjà contacté la police et la préfecture de police de Paris a renforcé les rondes autour de l'appartement d'Aymeric Caron.

Voir notre portrait d'Aymeric Caron

Crédit photo : bertranddelanoe via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This