Accueil | Actualités | Médias | Sophia Aram, l’échec de trop pour Philippe Vilamitjana

Sophia Aram, l’échec de trop pour Philippe Vilamitjana

Philippe Vilamitjana, le directeur des programmes de France 2, a été débarqué de son poste ce week-end.

L’échec cuisant de l’émission de Sophia Aram, « Jusqu’ici tout va bien », est la cause principale de ce limogeage. Mercredi dernier, elle a enregistré la pire audience depuis son lancement (2,6% de part d'audience). « C’est un échec personnel pour Philippe Vilamitjana, qui avait fait de la reconquête de l’access-prime-time son chantier principal pour la rentrée 2013 », écrit Libération. Au-delà du bide qu’a fait Sophia Aram sur le petit écran, entrainant le JT de 20h dans sa chute, les émissions « Dans la peau d’un chef » et « Un air de famille » ont également fait défaut.

Ce n’est pas la première fois que les choix de Philippe Vilamitjana causent du tort à France 2. En 2012, l’émission « Vous trouvez ça normal ? » présentée par Bruce Toussaint avait été supprimé après trois mois de retransmission. « Roumanoff et les garçons » est également à déplorer pour le directeur des programmes de France 2. « Et c’est à lui toujours que revient la suppression des « Mots de minuit », en juin dernier - suppression injustifiée, au vu des économies de bout de chandelle réalisées, et une émission non remplacée, contrairement à Taratata, elle aussi stoppée par le directeur des programmes de la Deux », ajoute Libération.

En outre, France Télévisions « a décidé de confier à Thierry Thuillier la Direction de l'antenne et des programmes de France 2 pour une mission dont la priorité sera la redéfinition des programmes des après-midi de France 2 et, plus généralement, la réaffirmation du statut généraliste de référence de la première chaîne du service public. », écrit le groupe public dans un communiqué.

Voir aussi : Sophia Aram, la reine
de la polémique bien-pensante (portrait)

Crédit photo : capture d’écran vidéo France Inter via Youtube

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux