Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
France TV, mauvaise note de l’ARCOM

24 octobre 2023

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France TV, mauvaise note de l’ARCOM

France TV, mauvaise note de l’ARCOM

Temps de lecture : 2 minutes

L’ARCOM, alias l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, a succédé au défunt CSA et à l’Hadopi, l’autorité qui encadrait Internet. Parmi ses missions, elle fixe des objectifs aux entités du service public de l’audiovisuel et audite leur suivi. La note de 2022 pour France Télévisions atteint tout juste une petite moyenne.

Voir aus­si : CSA + HADOPI = ARCOM

France 4 « audience oubliée »

C’est un avis du 28 sep­tem­bre 2023 (source La Let­tre) quelque peu sévère que reçoit la patronne de France Télévi­sions Del­phine Ernotte. Les objec­tifs d’audience ne sont pas atteints. La sit­u­a­tion la plus cocasse est celle de France 4… dont l’audience n’a pas été mesurée. Un mau­vais esprit pour­rait y voir une forme de dis­sim­u­la­tion devant un score décevant…

Un public vieillissant

Ce n’est pas une sur­prise, le pub­lic de la télévi­sion en direct n’est pas de toute pre­mière jeunesse. La moyenne d’âge est de 62 ans. Pour mémoire Radio France fait un peu mieux avec une moyenne d’âge de 57 ans mais la dif­férence est peu significative.

Le manque d’émissions sur la cul­ture éduca­tive est souligné. La plate­forme Lum­ni dédiée aux élèves et aux enseignants est peu con­nue. D’une manière générale l’offre numérique des­tinée à un pub­lic plus jeune paraît faible face à la pro­liféra­tion de l’offre sur les réseaux soci­aux. Quant au Mouv des­tiné en théorie aux plus jeunes son audi­ence demeure confidentielle.

Peu de synergies

Les trois groupes publics d’information, France Télévi­sions, Radio France, France Médias Monde doivent dévelop­per des actions com­munes per­me­t­tant des économies d’échelle. L’objectif de 36 mati­nales com­munes n’a pas été atteint en 2022 et est reporté à 2023.

Rien sur les partis pris idéologiques

D’autres insuff­i­sances sont soulignées comme un sou­tien trop faible à la créa­tion audio­vi­suelle et ciné­matographique. De manière étrange (ou pas si étrange), rien sur la par­tial­ité du ser­vice pub­lic en matière poli­tique et idéologique, rien sur la manière dont France 5 a traité de manière igno­ble l’affaire Lola. Rien non plus sur l’étrange doc­u­men­taire à charge de France 2 sur le Puy du Fou. L’ARCOM doit être un peu borgne ou si elle a une bonne vue, l’autorité sait fer­mer les yeux au bon moment…