Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Sibyle Veil, énarque de la promotion Senghor (celle d’Emmanuel Macron) nommée à la tête de Radio France

14 avril 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Sibyle Veil, énarque de la promotion Senghor (celle d’Emmanuel Macron) nommée à la tête de Radio France

Sibyle Veil, énarque de la promotion Senghor (celle d’Emmanuel Macron) nommée à la tête de Radio France

Après Fabrice Fries nommé Président de l’AFP le 12 avril 2018, Sibyle Veil – qui n’est pas superstitieuse – est désignée par le CSA à la tête de Radio France le vendredi 13.

Sibyle Veil est un bril­lant sujet. Et un bril­lant sujet qui a de la chance. Elle se retrou­ve à l’ENA en 2002/2004 au sein de la pro­mo­tion Sen­g­hor où elle est en com­pag­nie, out­re du futur Prési­dent de la République, de Gas­pard Gantzer futur con­seiller com­mu­ni­ca­tion de François Hol­lande (un naufrage mémorable), de Boris Val­laud (le mari de Najat) et d’autres sujets promis à un bel avenir.

Une carrière sans accrocs

Après quelques années au con­seil d’État puis à l’Élysée sous Sarkozy (sujets san­té, sol­i­dar­ité, loge­ment), elle migre à l’APHP pen­dant près de 5 ans avant de rejoin­dre Radio France en juil­let 2015 où elle s’occupe du dia­logue social (elle aura du tra­vail), des direc­tions sup­port (1 000 per­son­nes) et nous indique sous une forme euphémis­tique “LinkedIn” du « retour à l’équilibre du résul­tat courant », autrement dit le pilotage des finances.

Un projet mûri en interne

C’est donc la plus anci­enne dans le grade le plus élevé qui suc­cède à Math­ieu Gal­let emporté par des soupçons de favoritisme. Opposée à cinq can­di­dats elle avait axé son pro­jet sur la révo­lu­tion numérique en ampli­fi­ant le renou­velle­ment des audi­teurs pour « s’imposer comme la référence du pub­lic ». Elle avait eu l’habileté de présen­ter un tick­et avec Lau­rent Guimi­er, le respec­té directeur des antennes. Elle aura tri­om­phé de cinq adver­saires et su séduire les mem­bres du CSA présidé (en l’absence d’Olivier Schrameck souf­frant) par le doyen des admin­is­tra­teurs de Radio France, Jean-Luc Vergne.

Et connaissant le Président de la République

Con­nais­sant bien les rouages de la mai­son, plutôt appré­ciée en interne, femme, jeune, ayant des ami­tiés du côté Sarkozy et en même temps à gauche, elle est par­faite­ment Macron-com­pat­i­ble comme le nou­veau Prési­dent de l’AFP. Sans faire de bruit le Prési­dent jupitérien met ses hommes et ses femmes en place. Qui s’en éton­nera ? Et à qui le tour ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.