Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don

Mot-clef

Fabrice Fries

L’Observatoire prend des vacances d’hiver

Nous ne partons pas aux sports d’hiver, mais pendant une dizaine de jours, jusqu’au 3 janvier inclus, l’OJIM vous présentera les articles les plus significatifs des quatre derniers mois. Entre les censures de Radio France ou de Twitter, les délires LGBT+ ou indigénistes, les silences sur les faux mineurs migrants, les regards complaisants sur les clandestins, les vidéos interdites, la sortie de notre première brochure papier, la matière ne manque pas. Tout ceci a un coût, il vous reste 8 jours pour nous soutenir avec un reçu fiscal de 66% sur 2020, d’avance merci. Joyeux Noël à toutes et tous et à bientôt.

Emmanuel Hoog, ancien PDG de l’AFP, nommé ambassadeur pour le numérique

Emmanuel Hoog, ancien con­seiller à la cul­ture et aux médias de Lau­rent Fabius, a présidé l’AFP pen­dant huit ans de mai 2010 à avril 2018. Aban­don­né par les pou­voirs publics, il n’avait pu se présen­ter à sa pro­pre suc­ces­sion, rem­placé par Fab­rice Fries. Par­ti sans esclan­dre, il est récom­pen­sé de son silence par un poste d’ambassadeur pour le numérique qui tombe à pic à l’approche d’échéances électorales.

lire plus

Plan social à l’AFP : 125 postes supprimés et l’immeuble du siège à vendre

Début 2018, l’AFP prévoy­ait une hausse de son chiffre d’affaires (CA) de 2,5% avec un résul­tat net à l’équilibre, après une pro­gres­sion de 0,5% en 2017, tout en rat­i­boisant les investisse­ments de 3 mil­lions d’euros en un an (7,9 mil­lions d’euros en 2018). L’agence, qui esti­mait son besoin d’argent à 60 mil­lions d’euros en cinq ans, avait vu son directeur Emmanuel Hoog lâché par l’État une fois Macron arrivé au pou­voir, et avait lais­sé un trou financier de 5 mil­lions d’euros en 2016 et 4,7 en 2017. Vient le moment de pay­er l’addition et elle va être lourde : l’AFP va con­naître un lourd plan social.

lire plus

Coup de théâtre à l’AFP : Emmanuel Hoog ne se représente pas, Fabrice Fries élu au troisième tour

Fab­rice Fries, can­di­dat venu du privé (Havas, Atos, Pub­li­cis) n’avait pu recueil­lir au pre­mier tour les 13 voix néces­saires. Il l’a finale­ment emporté au troisième tour. Ancien mem­bre du cab­i­net de Jacques Delors à la Com­mis­sion Européenne, il appa­raît plus que com­pat­i­ble avec l’entourage d’Emmanuel Macron et la poli­tique de ce dernier.

lire plus