Accueil | Actualités | Médias | Coup de théâtre à l’AFP : Emmanuel Hoog ne se représente pas, Fabrice Fries élu au troisième tour
Pub­lié le 12 avril 2018 | Éti­quettes : , ,

Coup de théâtre à l’AFP : Emmanuel Hoog ne se représente pas, Fabrice Fries élu au troisième tour

Emmanuel Hoog avait été élu pour la première fois Président de l’AFP en mai 2010, il y a presque huit ans. Cet ancien Conseiller chargé de la Culture et des Médias de Laurent Fabius à la présidence de l’Assemblée Nationale, suivra son chef au Ministère de l’Economie et des Finances. Après avoir présidé l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) depuis 2001, il interrompt en mai 2010 son second mandat au profit de la présidence de l’AFP. Sa candidature, soutenue par le ministre de la Culture de l’époque Frédéric Mitterrand, passe au premier tour avec le soutien des voix de l’administration. Il est alors préféré à Louis Dreyfus ancien directeur général de Libération et du Nouvel Observateur (maintenant au Monde), ainsi qu’à Philippe Micouleau de La Tribune.

Rapports de force fluctuants

Dans une conférence de presse du 13 octobre 2017 dont nous avions rendu compte, il avait défini les priorités de l’agence pour les prochaines années, plus de sport et d’international, plus de vidéos, indiquant par là qu’il briguerait sans doute un nouveau mandat. Ce qu’il avait confirmé en février 2018 de manière officielle.

Si Hoog avait eu le soutien de l’administration (qui dispose de trois sièges sur 17 au conseil d’administration, mais dont le pouvoir d’influence va bien au-delà) pour sa première élection puis sa réélection, il semble que cet appui lui ait fait défaut lors du vote du mercredi 11 avril 2018 pour élire le nouveau président. Il est apparu que les pouvoirs publics ne voteraient pas pour lui, ce qui a conduit Hoog à retirer sa candidature.

Fabrice Fries, candidat venu du privé (Havas, Atos, Publicis) n’avait pu recueillir au premier tour les 13 voix nécessaires. Il l’a finalement emporté au troisième tour. Ancien membre du cabinet de Jacques Delors à la Commission Européenne, il apparaît plus que compatible avec l’entourage d’Emmanuel Macron et la politique de ce dernier.

D’autres remplacements à venir ?

Comment interpréter ce lâchage du soldat Hoog ? Loué pour les nouveaux déploiements de l’agence dans la vidéo et à l’étranger, il était critiqué pour sa gestion financière. Des difficultés récurrentes de trésorerie l’avaient contraint à demander à l’État une avance sur 5 ans de 60 millions d’euros pour financer dette, coûts sociaux et investissements. Pour ne pas parler de l’évidente partialité de l’agence toujours politiquement correcte dans le sens libéral-libertaire et prenant bien des libertés avec le réel. L’AFP avait d’ailleurs reçu un Bobard d’or d’honneur pour l’ensemble de son œuvre en mars 2018. Au-delà des problèmes de gestion, ce remplacement s’inscrit dans la volonté du Président Macron de renouveler les têtes de l’audio visuel public. Après Marie-Eve Malouines éjectée de LCP au profit du Macron compatible Bertrand Delais, après le départ de Matthieu Gallet de l’INA, d’autres départs sont possibles comme ceux de Marie-Christine Saragosse à France Médias Monde, (France24, RFI) ou de Delphine Ernotte à France Télévisions. Petit à petit le Président de la République met ses hommes en place.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

10% récolté
Nous avons récolté 200€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux