Accueil | Actualités | Médias | « Pas de proposition satisfaisante » pour les titres de Lagardère

« Pas de proposition satisfaisante » pour les titres de Lagardère

Dans ses vœux aux salariés jeudi 14 janvier, Denis Olivennes a assuré n'avoir reçu « aucune proposition satisfaisante pour le moment » concernant la vente de Télé 7 Jours, Ici Paris et France Dimanche.

Malgré tout, le patron de Lagardère Active a confié avoir « reçu des propositions » auxquelles il n’a pour le moment pas donné suite. D'après l'AFP, le groupe italien Mondadori est le mieux placé pour acquérir les trois magazines de Lagardère. Ce dernier aurait proposé 55 millions d'euros pour le rachat. D'autres concurrents se seraient positionnés, comme le groupe Altice de Patrick Drahi et le groupe allemand Bauer.

Dans la même journée, les syndicats ont quant à eux estimé que leur direction faisait « preuve d'irresponsabilité sociale et morale en mettant en danger plus de 150 salariés dans un contexte économique difficile ». Pour eux, une reprise par Mondadori serait catastrophique car le groupe de la famille de Berlusconi, déjà propriétaire d'hebdomadaires télé comme Télé Star et Télé Poche, « n'aura sans doute qu'un objectif : mutualiser et supprimer des postes ». Quant à Altice, les syndicats reprochent à Patrick Drahi « d'assécher et (d')appauvrir les rédactions ».

La mise en vente de trois magazines de Lagardère s'inscrit dans la démarche entreprise par le groupe : se désinvestir du secteur de la presse en conservant uniquement les trois titres les plus solides que sont Elle, Paris Match et le JDD. En 2014, Arnaud Lagardère s'était déjà séparé d'une dizaine de ses titres.

Voir notre infographie du groupe Lagardère

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This