Accueil | Actualités | Médias | « Pas de proposition satisfaisante » pour les titres de Lagardère

« Pas de proposition satisfaisante » pour les titres de Lagardère

Dans ses vœux aux salariés jeudi 14 janvier, Denis Olivennes a assuré n'avoir reçu « aucune proposition satisfaisante pour le moment » concernant la vente de Télé 7 Jours, Ici Paris et France Dimanche.

Malgré tout, le patron de Lagardère Active a confié avoir « reçu des propositions » auxquelles il n’a pour le moment pas donné suite. D'après l'AFP, le groupe italien Mondadori est le mieux placé pour acquérir les trois magazines de Lagardère. Ce dernier aurait proposé 55 millions d'euros pour le rachat. D'autres concurrents se seraient positionnés, comme le groupe Altice de Patrick Drahi et le groupe allemand Bauer.

Dans la même journée, les syndicats ont quant à eux estimé que leur direction faisait « preuve d'irresponsabilité sociale et morale en mettant en danger plus de 150 salariés dans un contexte économique difficile ». Pour eux, une reprise par Mondadori serait catastrophique car le groupe de la famille de Berlusconi, déjà propriétaire d'hebdomadaires télé comme Télé Star et Télé Poche, « n'aura sans doute qu'un objectif : mutualiser et supprimer des postes ». Quant à Altice, les syndicats reprochent à Patrick Drahi « d'assécher et (d')appauvrir les rédactions ».

La mise en vente de trois magazines de Lagardère s'inscrit dans la démarche entreprise par le groupe : se désinvestir du secteur de la presse en conservant uniquement les trois titres les plus solides que sont Elle, Paris Match et le JDD. En 2014, Arnaud Lagardère s'était déjà séparé d'une dizaine de ses titres.

Voir notre infographie du groupe Lagardère

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux