Accueil | Actualités | Médias | L’Observatoire du journalisme de nouveau censuré par Facebook
Pub­lié le 25 décembre 2019 | Éti­quettes :

L’Observatoire du journalisme de nouveau censuré par Facebook

Première diffusion le 08/11/2019

Si les bénéfices du réseau social ne cessent de progresser comme nous vous le disions il y a quelques jours, sa lutte contre la liberté d’expression ne semble pas vouloir faiblir.

Eté 2019 première alerte

En quelques lignes, nous publions le 6 juillet 2019 une tribune libre de lecteur sur Alain Duhamel ; le 22 juillet, Facebook supprime tous les partages vers l’article et les rétablit 8 jours plus tard, le tout sans explications. Entretemps le site subit une attaque qui le paralyse pendant 17 heures, sans plus de dommages. Un blogueur d'Agoravox qui avait relayé l’affaire le 1er août est à son tour victime de la censure de Facebook le 24 août.

Automne 2019, deuxième salve

Les anciens joueurs de flipper connaissent l’expression anglaise « Same player shoots again » quand le joueur a droit à une balle supplémentaire. L’Ojim a eu droit à une deuxième balle de Facebook mais une balle destinée à blesser la libre expression.

Nous avions mis en ligne une revue de presse sur le procès qui avait suivi l’action symbolique de Génération Identitaire contre le laxisme des autorités dans les Alpes où les clandestins passent aisément. Que pensez-vous qu’il arriva ? Nous reçûmes l’avis habituel : « votre publication blabla valeurs de la communauté blabla nous sommes au regret de supprimer votre post blabla ».

Il semble que les algorithmes du réseau (aidés par les trente mille censeurs employés directement ou indirectement par notre ami Mark Zuckerberg) ciblent systématiquement tout article relatant de manière non hostile l’action ou le procès de Génération Identitaire. Comme les relations favorables aux passeurs professionnels comme Cédric Herrou ne sont jamais censurées, on doit tirer une conclusion politique : le monde libéral libertaire auquel appartient le réseau social est un ferme soutien de l’immigration illimitée. Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra. 

Conduite à tenir

Entretemps ? Entretemps abonnez vous à notre newsletter. Au rythme où sévit la censure, nous ne savons pas combien de temps encore nous serons présents sur les divers réseaux sociaux contrôlés par les GAFA.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This