Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Quand Facebook et Instagram deviennent payants

5 novembre 2023

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Quand Facebook et Instagram deviennent payants

Quand Facebook et Instagram deviennent payants

Temps de lecture : 3 minutes

« Facebook, c’est gratuit et ça le restera toujours ! » : lundi 30 octobre 2023, le groupe Meta contredisait partiellement le slogan de Facebook en proposant des abonnements payants pour certaines de ses plateformes.

Payer pour ne pas avoir de publicité

Entre 9,99 € (pour l’ordinateur) et 12,99 € (pour l’application mobile) : c’est le prix que les util­isa­teurs de Meta devront pay­er pour béné­fici­er des plate­formes du groupe (notam­ment Face­book et Insta­gram) sans pub­lic­ités. Le 30 octo­bre 2023, Meta annonçait pro­pos­er des abon­nements payants pour les util­isa­teurs de l’Union Européenne ou de l’espace économique européen (Liecht­en­stein, Suisse, Islande, Norvège). Si l’abonnement payant n’est pas oblig­a­toire, il per­me­t­tra aux inter­nautes de ne pas être l’objet des réper­to­riages que Meta effectue dans une per­spec­tive de ciblage pub­lic­i­taire. Cette nou­velle option de souscrip­tion per­me­t­tra au groupe améri­cain de se met­tre en con­for­mité avec les récentes évo­lu­tions de la lég­is­la­tion européenne sur les don­nées per­son­nelles et la pub­lic­ité ciblée. « Nous croyons à un ser­vice de pub­lic­ité Inter­net qui donne aux gens accès à des pro­duits et ser­vices per­son­nal­isés indépen­dam­ment de leur statut social », a souligné Meta dans son com­mu­niqué.

Abonnements conjoints Facebook Instagram

Un abon­nement con­joint per­me­t­tra d’agir sur un compte Face­book et son compte Insta­gram lié, du moins jusqu’au 1er mars 2024. « Des frais sup­plé­men­taires de 6 € par mois sur le web et de 8 € par mois sur iOS et Android s’ap­pli­queront pour chaque compte sup­plé­men­taire réper­torié » après cette date, comme l’a indiqué le com­mu­niqué de Meta. Les util­isa­teurs ren­seignés comme âgés de moins de 18 ans, seront, eux, exonérés de publicités.

X critiqué, Meta épargné par les reproches

Cette annonce inter­vient après le pas­sage au payant de la plate­forme X (ancien Twit­ter) dans cer­tains pays. Ain­si, le 18 octo­bre 2023, son pro­prié­taire Elon Musk annonçait faire pay­er un abon­nement annuel aux util­isa­teurs de Philip­pines (pour 0,75 dol­lar par an) et de Nou­velle-Zélande (pour 0,85 dol­lar par an). Une mesure qui vise, selon l’entrepreneur lib­er­tarien, « à nous aider à lut­ter con­tre les bots et les spam­meurs sur X, tout en équili­brant l’accessibilité de la plate­forme avec le faible mon­tant de la rede­vance ». Cette mesure, comme celle qui vise à réserv­er cer­taines répons­es aux comptes payants au seuls abon­nés X Pre­mi­um, fait l’objet de vives cri­tiques, accu­sant le réseau de faire la pro­mo­tion de « faux comptes d’informations cer­ti­fiés », qui pour­raient « main­tenant dif­fuser un nar­ratif sans con­tes­ta­tion, puisque les répons­es sont bloquées. »

À l’inverse, le « bien­veil­lant » Meta, qui annonce « croi[re] aux ver­tus des ser­vices gra­tu­its financés par les pub­lic­ités ciblées », ne fait pas l’objet de telles cri­tiques. Avec 113 mil­liards de dol­lars de revenus pub­lic­i­taires engrangés l’an passé, Meta ne devrait pas être extrême­ment réti­cent au non-paiement d’abonnements par ses util­isa­teurs, tant la pub­lic­ité lui profite.

Voir aus­si : Boy­cott de X : la guerre de Twit­ter n’aura pas lieu