Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Humanité tape (encore) dans l’épargne de ses lecteurs

27 avril 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’Humanité tape (encore) dans l’épargne de ses lecteurs

L’Humanité tape (encore) dans l’épargne de ses lecteurs

En mars dernier, le quotidien communiste avait lancé un vaste appel aux dons pour se sauver de la faillite. 800 000 euros ont été récoltés… ce qui ne suffira pas.

À l’oc­ca­sion de ses 112 ans – 112 ans d’une riche his­toire où le jour­nal a notam­ment chan­té les louanges du « grand Staline » –, L’Hu­man­ité est dans le rouge (au pre­mier sens du terme). Le 10 mars dernier, son directeur, Patrick Le Hyaric, avait lancé l’alerte : « L’Hu­man­ité ne tient qu’à un fil ! »

Et celui-ci d’ex­pli­quer qu’il per­dait 50 cen­times par numéro, pour env­i­ron 37 000 exem­plaires ven­dus chaque semaine fin 2015. M. Le Hyaric avait alors lancé le « print­emps de l’Hu­man­ité » pour récolter des dons, « sans lesquels l’Humanité ne passera pas les prochains mois ». Lun­di 25 avril, dans un cahi­er glis­sé au sein du quo­ti­di­en, ce dernier a dressé un pre­mier bilan. Certes, 5 300 per­son­nes sont venues en aide à leur jour­nal, rassem­blant plus de 800 000 euros. Mais « le sou­tien au jour­nal doit encore s’amplifier pour que nous puis­sions sor­tir de l’ornière et porter nos indis­pens­ables pro­jets de développe­ment », a‑t-il pré­cisé.

Sur France Inter, Patrick Apel-Muller, directeur de la rédac­tion, a jus­ti­fié cette sit­u­a­tion. « Nous n’avons pas des action­naires du CAC 40 qui soit rachè­tent le jour­nal, soit le recap­i­talisent. Nous n’avons pas non plus la pub­lic­ité à laque­lle nos lecteurs devraient avoir droit puisqu’ils la finan­cent : à chaque fois qu’ils payent un yaourt, ils payent une part de pub­lic­ité », a‑t-il déclaré, oubliant de pré­cis­er que son quo­ti­di­en rece­vait chaque année d’énormes sub­ven­tions, qu’il n’en était pas à son pre­mier appel aux dons, et surtout qu’en décem­bre 2013, l’Assem­blée nationale lui a généreuse­ment fait sauter une dette de 4 mil­lions d’eu­ros.

Dés­espéré, et ne pou­vant pas indéfin­i­ment entraîn­er dans sa chute l’é­pargne de ses derniers lecteurs, le jour­nal com­mu­niste en vient à se déclar­er favor­able à une ouver­ture de cap­i­tal à de nou­veaux action­naires. Ah, si l’On­cle Joe voy­ait ça…

Voir notre infographie de L’Humanité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.