Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | L’Humanité : la rechute finale ?
L’Humanité : la rechute finale ?

9 avril 2016

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | L’Humanité : la rechute finale ?

L’Humanité : la rechute finale ?

L’Humanité : la rechute finale ?

Rien ne va plus au quotidien communiste. C’est Patrick Le Hyaric, le directeur actuel de L’Humanité, qui l’écrit lui-même.

Dans un récent édi­to­r­i­al inti­t­ulé “L’Alerte”, le patron de presse, qui est égale­ment député européen, évoque une nou­velle fois les risques de fail­lite pour le titre fondé par Jean-Jau­rès en 1904. Ces derniers seraient suff­isam­ment sérieux pour jus­ti­fi­er une nou­velle souscrip­tion auprès des lecteurs. La dernière, datant de début 2015, aurait rap­porté env­i­ron deux mil­lions d’eu­ros. De quoi bouch­er une par­tie du trou financier du jour­nal. Le Hyaric estime que L’Hu­ma per­dra en 2016 0,50 cen­times par exem­plaire imprimé. Si l’on suit son cal­cul, le jour­nal, qui dif­fuse à 37 000 exem­plaires, accusera un déficit com­pris entre cinq et six mil­lions d’eu­ros cette année. Les aides à la presse, notam­ment à des­ti­na­tion des quo­ti­di­ens à faibles ressources pub­lic­i­taires — dont L’Hu­ma fait par­tie comme La Croix et Libéra­tion - con­tribuent égale­ment au main­tien en vie du jour­nal. Elles ont toute­fois ten­dance à être rabotées au fil des ans. L’État se trou­ve lui-même con­traint à réduire ses sub­ven­tions, y com­pris en direc­tion des médias d’in­for­ma­tion générale.

Pour remédi­er à une sit­u­a­tion inten­able économique­ment à plus ou moins court terme, rap­portée à un chiffre d’af­faires réduit à moins de 24 mil­lions d’eu­ros en 2015, L’Hu­man­ité est donc à nou­veau con­traint de ser­rer les boulons. Tous les bud­gets de piges ont notam­ment été gelés jusqu’à nou­v­el ordre. Le quo­ti­di­en fai­sait habituelle­ment appel à quelque 200 con­tribu­teurs extérieurs. Reste à savoir quand L’Hu­man­ité franchi­ra le rubi­con : à savoir met­tre en place un plan social comme un vul­gaire jour­nal cap­i­tal­iste. Le titre s’y est jusqu’à présent refusé. La CGT, elle, n’a pas eu autant d’é­tat d’âme avec La Nou­velle vie ouvrière. Le syn­di­cat com­mu­niste avait tail­lé à la hache en 2014 dans les effec­tifs de sa pro­pre publication.

Autre hypothèse envis­agée pour remet­tre L’Hu­ma sur les rails: l’en­trée- toute aus­si poli­tique­ment incor­recte- d’un action­naire dans le tour de table exclu­sive­ment com­mu­niste. Le nom du quo­ti­di­en Le Monde est ain­si régulière­ment cité. Deux des trois action­naires du groupe ‑Pierre Bergé et Matthieu Pigasse- proches du Palais, auraient été approché par L’Élysée. Objec­tif de François Hol­lande : sauver un quo­ti­di­en emblé­ma­tique tout en neu­tral­isant — en par­tie — son ton cri­tique en per­spec­tive de l’élec­tion prési­den­tielle de 2017.

Voir aussi notre infographie sur L’Humanité

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.