Accueil | Actualités | Médias | Gavé de subventions, L’Humanité en appelle une fois de plus à ses lecteurs
Pub­lié le 26 juin 2015 | Éti­quettes :

Gavé de subventions, L’Humanité en appelle une fois de plus à ses lecteurs

Journal le plus subventionné de France, L'Humanité lance pourtant un nouvel appel à ses lecteurs, huit mois seulement après le précédent.

« Nous voudrions solliciter un prêt de celles et ceux qui le peuvent, personnes, collectifs, associations ou organisations », écrivait mardi dernier Patrick Le Hyaric, directeur du journal fondé en 1906 par Jean Jaurès. En cause : une importante baisse des ressources publicitaires, à hauteur de 400 000 euros, une chute des ventes de 20 % depuis 2010, et des « endettements antérieurs ».

Pourtant le journal a été le titre le plus subventionné de France en 2014, avec 5,96 millions d'euros pour seulement 38 000 exemplaires vendus au quotidien. L'Humanité a également vu sa dette (de 4 millions d'euros) effacée par l'État en décembre 2013. Visiblement, ça n'est encore pas assez... Et l'augmentation des tarifs n'y a rien changé non plus.

Ainsi son directeur a-t-il procédé a un énième appel à la générosité, promettant de rembourser ses lecteurs avant fin mai 2016.

Plutôt que de se mettre, bon perdant, sur la touche, L'Humanité semble s'accrocher à ses illusions, continuant sans relâche à aspirer l'argent du contribuable (et de ses derniers lecteurs), l'entraînant dans sa chute. « Par les temps qui courent, j'ai conscience de demander beaucoup », déclare Patrick Le Hyaric. Au moins, il le reconnaît...

Voir notre infographie de L'Humanité

Dessin : © Milady de Winter pour l’Ojim

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This