Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les démocraties à l’épreuve des infox : rencontre INA/BNF, éloge de l’entre soi

28 juillet 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les démocraties à l’épreuve des infox : rencontre INA/BNF, éloge de l’entre soi

Les démocraties à l’épreuve des infox : rencontre INA/BNF, éloge de l’entre soi

Pre­mière dif­fu­sion le 28/03/2019

Les infox sont à la mode depuis deux/trois ans. Très exactement depuis le vote sur le Brexit et l’élection de Trump. Elles sont d’abord un mode d’explication et de déculpabilisation des élites politiques et journalistiques : ce qui est arrivé n’est pas de notre faute. Et ensuite un mode d’exorcisme pour le futur : de telles catastrophes ne doivent pas se renouveler, l’information doit être mieux verrouillée. C’est autour du thème « Les démocraties à l’épreuve des infox » que l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) et la Bibliothèque Nationale de France (BNF) organisaient un colloque le mercredi 20 mars 2019. L’OJIM y était présent le matin.

Les infox, rien de nouveau sous le soleil

En 1917 les ser­vices secrets bri­tan­niques lan­cent la rumeur des « usines alle­man­des de cadavres ». Les autorités alle­man­des récupér­eraient les cadavres anglais – et par­fois les cadavres de leurs pro­pres sol­dats – pour fab­ri­quer des lubri­fi­ants indus­triels et des bou­gies. Une inven­tion pure et sim­ple de la guerre psy­chologique.

Plus récem­ment, en 1981 et dans un tout autre con­texte, la jour­nal­iste améri­caine Janet Cook gagne le prix Pulitzer pour ses arti­cles dans le Wash­ing­ton Post. Dans une série à sen­sa­tion elle décrivait la vie mis­érable de « Jim­my », un héroïno­mane de 8 ans. Mais Jim­my était une fic­tion de la jour­nal­iste et elle dut ren­dre son prix. En févri­er 2019 nous pub­lions une illus­tra­tion des dix « meilleures infox » des médias améri­cains.

Quand les fabricants de fausses nouvelles les dénoncent

Cha­cun con­naît l’histoire du pom­pi­er pyro­mane. Il allume le feu qu’il va étein­dre ensuite. Le site améri­cain Buz­zFeed est un pro­duc­teur réguli­er d’infox. En 2017 le site pub­lie un dossier réu­ni par un ancien agent du ren­seigne­ment bri­tan­nique, Christo­pher Steele. Le dossier con­cerne les rela­tions entre Trump et la Russie, ce dernier pays aurait qua­si con­clu un pacte avec Trump pour faciliter son élec­tion. Des accu­sa­tions vides de tout con­tenu comme vient de le con­firmer le rap­port Mueller. Dans Meet the Press une émis­sion célèbre de la chaine améri­caine NBC le présen­ta­teur Chuck Todd accu­sait le prési­dent de Buz­zFeed Ben Smith : « vous n’êtes qu’un fab­ri­cant de fake news » (source Colum­bia Jour­nal­ism Review, hiv­er 2019, page 31). Buz­zFeed France pro­duit aus­si des infox en France. Devinez qui est invité par l’INA/BNF pour par­ler de « Fake news, busi­ness ou idéolo­gie » ? Jane Lytvy­nenko, de …Buz­zFeed News. Il est vrai que l’on a affaire à un média spé­cial­iste de la ques­tion.

Tournez manèges, tournez en rond, éloge de l’entre soi

Le monde libéral lib­er­taire ne peut tourn­er que sur lui-même, igno­rant toute analyse con­traire. L’après-midi (notre obser­va­teur n’a pu assis­ter aux débats) était con­sacrée à la « lutte con­tre les fauss­es nou­velles ». Pour en débat­tre qua­tre jour­nal­istes tous du même monde, qu’on en juge :

  • Anais Grig­ori de l’italien La Repub­bli­ca, pen­dant du Monde en Ital­ie ;
  • Pierre Has­ki France Inter, la pen­sée con­forme par excel­lence ;
  • Rachel Dona­dio The Atlantic (États-Unis) dont l’éditorial de mars 2019 appelait à la des­ti­tu­tion de Trump ;
  • Adam Nos­siter New York Times, le flam­beau libéral anti Trump.

La suite était de la même eau avec des inter­ven­tions de Samuel Lau­rent dont nous analy­sions le par­ti pris sans nuances sur le pacte de Mar­rakech, et l’inévitable CLEMI représen­té par son directeur. Nous avons pub­lié une pre­mière analyse de la semaine de la presse du CLEMI.

Remar­quons toute­fois une inter­ven­tion pas­sion­nante de Gérald Bron­ner de l’université Paris Diderot sur le thème « Sommes nous cré­d­ules ? », analysant nos croy­ances par délé­ga­tion sociale et cul­turelle et soulig­nant la mise en con­cur­rence général­isée des con­nais­sances et des infor­ma­tions. Mais une hiron­delle ne fait pas le print­emps.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.