Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les Décodeurs décodés : condamnation de Samuel Laurent et du Monde pour diffamation

20 décembre 2019

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Les Décodeurs décodés : condamnation de Samuel Laurent et du Monde pour diffamation

Les Décodeurs décodés : condamnation de Samuel Laurent et du Monde pour diffamation

Vous connaissez les Décodeurs, financés par Google, et animés jusqu’il y a peu par Samuel Laurent. Samuel Laurent et son employeur Le Monde viennent d’être condamnés pour diffamation envers Olivier Berruyer, animateur du site Les Crises.

Rappel des faits

Le 16 févri­er 2017, Samuel Lau­rent traitait Olivi­er Berruy­er de faus­saire, reprenant sans aucune véri­fi­ca­tion les accu­sa­tions d’une uni­ver­si­taire de Rennes, Cécile Vais­sié, dans son livre Les Réseaux du Krem­lin en France. Un mois plus tard, s’appuyant sans doute sur le même livre, le 17 mars 2017, Adrien Senecat pub­li­ait dans Le Monde un dossier sur « l’industrie de la dés­in­for­ma­tion », accu­sant Olivi­er Berruy­er d’approximations, d’erreurs volon­taires et d’avoir sup­primé 600 de ses arti­cles que l’on pou­vait sup­pos­er fau­tifs. Le 16 juin 2019 Cécile Vais­sié était con­damnée à vers­er à Olivi­er Berruy­er 4.500 € au titre des dom­mages et intérêts et rem­bourse­ment des frais de jus­tice 

Les arroseurs arrosés

Le tri­bunal de Paris a con­damné Adrien Senecat, Samuel Lau­rent et Le Monde par un juge­ment du 17 décem­bre 2019 pour diffama­tion. Louis Drey­fus, directeur de la pub­li­ca­tion et Adrien Senecat à 1.500 € d’amende et 3.500 € de dom­mages et intérêts. Samuel Lau­rent est con­damné à 500 € d’amende et 2.500 € de dom­mages et intérêts. Ces sommes inclu­ent une par­tie des frais de justice.

Samuel Lau­rent qui s’était illus­tré par un arti­cle fameux sur le Pacte de Mar­rakech que nous avions décor­tiqué ici a depuis quit­té les Décodeurs pour des enquêtes dans le même quo­ti­di­en du soir.

Derniers portraits ajoutés

Claude Askolovitch

PORTRAIT — Claude Askolovitch débute sa car­rière à Sci­ences et Vie Économie puis entre à RFO avant d’être engagé au Matin de Paris. Fin 1987, il rejoint Europe 1 puis devient reporter à l’EDJ et à Marianne.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.