Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les Décodeurs décodés : condamnation de Samuel Laurent et du Monde pour diffamation

20 décembre 2019

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Les Décodeurs décodés : condamnation de Samuel Laurent et du Monde pour diffamation

Les Décodeurs décodés : condamnation de Samuel Laurent et du Monde pour diffamation

Vous connaissez les Décodeurs, financés par Google, et animés jusqu’il y a peu par Samuel Laurent. Samuel Laurent et son employeur Le Monde viennent d’être condamnés pour diffamation envers Olivier Berruyer, animateur du site Les Crises.

Rappel des faits

Le 16 févri­er 2017, Samuel Lau­rent traitait Olivi­er Berruy­er de faus­saire, reprenant sans aucune véri­fi­ca­tion les accu­sa­tions d’une uni­ver­si­taire de Rennes, Cécile Vais­sié, dans son livre Les Réseaux du Krem­lin en France. Un mois plus tard, s’appuyant sans doute sur le même livre, le 17 mars 2017, Adrien Senecat pub­li­ait dans Le Monde un dossier sur « l’industrie de la dés­in­for­ma­tion », accu­sant Olivi­er Berruy­er d’approximations, d’erreurs volon­taires et d’avoir sup­primé 600 de ses arti­cles que l’on pou­vait sup­pos­er fau­tifs. Le 16 juin 2019 Cécile Vais­sié était con­damnée à vers­er à Olivi­er Berruy­er 4.500 € au titre des dom­mages et intérêts et rem­bourse­ment des frais de jus­tice 

Les arroseurs arrosés

Le tri­bunal de Paris a con­damné Adrien Senecat, Samuel Lau­rent et Le Monde par un juge­ment du 17 décem­bre 2019 pour diffama­tion. Louis Drey­fus, directeur de la pub­li­ca­tion et Adrien Senecat à 1.500 € d’amende et 3.500 € de dom­mages et intérêts. Samuel Lau­rent est con­damné à 500 € d’amende et 2.500 € de dom­mages et intérêts. Ces sommes inclu­ent une par­tie des frais de justice.

Samuel Lau­rent qui s’était illus­tré par un arti­cle fameux sur le Pacte de Mar­rakech que nous avions décor­tiqué ici a depuis quit­té les Décodeurs pour des enquêtes dans le même quo­ti­di­en du soir.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.