Accueil | Actualités | Médias | Le Sénat votera la loi sur l’audiovisuel début octobre

Le Sénat votera la loi sur l’audiovisuel début octobre

Le projet de loi sur l’indépendance de l’audiovisuel public passera devant le Sénat les 1er et 2 octobre.

Voté par l’Assemblée en première lecture le 24 juillet dernier, il devrait en être de même au Sénat, le projet étant examiné en urgence – une seule lecture. Piloté par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, il donnera au Conseil supérieur de l’audiovisuel le pouvoir de nommer les dirigeants de l’audiovisuel publique. Ainsi, cette loi s’appliquera dans un premier temps en mai 2014 quand Jean-Luc Hees aura terminé son mandat à Radio France.

Aussi, le CSA pourra donner l’autorisation à une chaîne de la TNT payante à passer en gratuit. Une mesure qui réjouit TF1 et M6, qui pourront respectivement faire passer LCI et Paris Première en gratuit. De son côté, BFMTV craint de voir son monopole perturbé par l’arrivée d’une concurrente de plus.

À noter que tous les présidents des grandes chaînes seront auditionnés devant le Sénat : Nicolas de Tavernost, président du directoire du groupe M6, Bertrand Meheut, président du directoire du groupe Canal ; Nonce Paolini, PDG du groupe TF1, Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, et Jean-Luc Hees, PDG de Radio France.

Crédit photo : sylke_ibach via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.