Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le CSA à la poursuite de Sputnik

6 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le CSA à la poursuite de Sputnik

Le CSA à la poursuite de Sputnik

Les médias russes ont mauvaise presse à l’ouest. La chaîne en français Russia Today (RT) et la radio Sputnik – toutes deux financées officiellement par la Russie – sont exclues des conférences de presse de l’Élysée et des points presse de LRM (La République en marche), mais pas seulement.

Loi ad hoc anti-russe

La toi anti-fake news votée en cati­mi­ni en novem­bre 2018 ren­tre en appli­ca­tion pour la cam­pagne des élec­tions européennes de mai 2019. Cette loi prévoit une clause spé­ci­fique con­tre RT et Sput­nik, comme nous l’écrivions à l’époque :

« La loi prévoit aus­si que le CSA puisse sus­pendre la dif­fu­sion de ser­vices de télévi­sion con­trôlés «par un Etat étranger ou sous l’influence» de cet état s’ils dif­fusent «de façon délibérée de fauss­es infor­ma­tions de nature à altér­er la sincérité du scrutin». En ligne de mire : la chaîne Rus­sia Today France, déjà mal-aimée de la presse main­stream et surtout du CSA, instance en théorie indépen­dante.

Pour le séna­teur des Alpes Mar­itimes Jean-Pierre Leleux (LR), « ce texte érige le juge et le Con­seil supérieur de l’audiovisuel (qui pour­ra sus­pendre la dif­fu­sion de ser­vices de télévi­sion con­trôlés « par un état étranger ou sous l’influence ») en gar­di­ens de la dés­in­for­ma­tion. Il place notre pays dans une logique de con­trôle de l’information ».

Le CSA veut limiter l’audience de Sputnik

L’opinion du séna­teur des Alpes-Mar­itimes est con­fortée par une injonc­tion récente du CSA visant à lim­iter directe­ment l’audience de la radio russe. Sput­nik dis­po­sait depuis 2015 d’un accord avec une petite radio parisi­enne Radio Ali­gre pour dif­fuser deux heures de direct par jour. En con­trepar­tie, Radio Ali­gre rece­vait 40.000 € d’honoraires par an. Radio Ali­gre n’a reçu aucune plainte de ses audi­teurs con­cer­nant le con­tenu de ces deux heures d’antenne.

Pour­tant Radio Ali­gre a été con­vo­quée début févri­er 2019 au CSA qui l’a som­mée de renon­cer à cet accord. Sous pré­texte « d’ingérence étrangère » alors que le CSA lui-même n’a con­staté « aucun man­que­ment déon­tologique ». Le CSA s’ingère donc directe­ment dans un accord privé sous un faux pré­texte. Radio Ali­gre s’est inclinée.

On attend avec curiosité les remar­ques du CSA sur le pro­gramme de la French Amer­i­can Foun­da­tion qui recrute chaque année depuis 1981 les futurs lead­ers du monde indus­triel, poli­tique ou des médias (pro­gramme Young Lead­ers) pour les « for­mer » aux États-Unis comme nous vous le révélions dans un arti­cle de novem­bre 2018. Quelques noms au hasard : Matthieu Pigasse, Louis Drey­fus, Lau­rent Jof­frin, Denis Olivennes, Jean-Marie Colom­bani, Chrisi­tine Ock­rent etc. Nous annon­cions que le nou­veau directeur du CSA Roch-Olivi­er Maistre saurait avoir l’échine sou­ple, il com­mence très bien.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision