Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
LCI : Le Monde relance (encore) TF1, qui s’agace
Publié le 

26 septembre 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | LCI : Le Monde relance (encore) TF1, qui s’agace

LCI : Le Monde relance (encore) TF1, qui s’agace

Suite à la décision du groupe TF1 de supprimer 148 postes et de faire sortir LCI de l’information en continu, les actionnaires du Monde sont repassés à l’offensive.

Ces derniers avaient for­mulé leur offre quelques jours avant la déci­sion du CSA de ne pas faire pass­er la chaîne d’in­for­ma­tion sur la TNT gra­tu­ite. Mais récem­ment, le PDG de TF1 l’avait jugé, tout comme celle du Figaro, pas « suff­isam­ment sérieuse ». Aujour­d’hui, Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse (BNP) font part de leur « sur­prise » devant la déci­sion de TF1.

Dans un com­mu­niqué com­mun, ces derniers ont rap­pelé que « la propo­si­tion adressée à TF1 prévoit la reprise de l’in­té­gral­ité des effec­tifs jour­nal­istes dédiés à LCI. Elle repose sur un pro­jet édi­to­r­i­al et indus­triel ambitieux, qui place LCI au cœur de l’ac­tiv­ité numérique du Monde. Elle s’ap­puie sur l’ensem­ble des forces de la rédac­tion de la chaine et vise à assur­er l’indépen­dance, la diver­sité et la richesse des infor­ma­tions pro­posées ».

Devant son offre « restée sans réponse », le trio BNP a jugé que, « compte tenu des enjeux soci­aux, il est regret­table qu’au­cun échange d’au­cune sorte n’ait pu avoir lieu avec le groupe TF1 ». Par ailleurs, ils se dis­ent à nou­veau “à la pleine dis­po­si­tion du groupe TF1, des salariés de LCI et du CSA pour en dis­cuter et le finalis­er” ».

Inter­rogé sur RTL ce mer­cre­di 24 sep­tem­bre 2014, Nonce Paoli­ni a assuré que son groupe « étudiera la propo­si­tion du Monde » à con­di­tion qu’un pro­jet doc­u­men­té soit fourni. Cepen­dant, le PDG de TF1 a tou­jours une dent con­tre les action­naires du Monde.

« Des affaires de cette impor­tance ne se trait­ent pas sur les estrades et devant les médias », a‑t-il tenu à rap­pel­er, faisant référence à l’of­fre for­mulée par ces derniers quelques jours avant la déci­sion du CSA, « et unique­ment par voie de presse, pour vous don­ner une idée de la pra­tique ».

Et d’a­jouter : « J’ai reçu une let­tre de Math­ieu Pigasse un soir et c’é­tait immé­di­ate­ment dans Les Echos. Le secret des affaires n’est pas leur spé­cial­ité. » Pour en revenir aux offres du Monde, « il n’y a pas eu d’of­fre con­crète. On nous a expliqué qu’il fal­lait qu’on ouvre nos livres avant de faire une offre con­crète », estime Paoli­ni.

Aujour­d’hui, « j’ap­prends, tou­jours par voie de presse, que le Monde a un pro­jet édi­to­r­i­al, économique et social » pour LCI. « Je demande aux respon­s­ables du Monde de m’en­voy­er des doc­u­ments pré­cisant ce con­cept édi­to­r­i­al, cette donne économique et égale­ment la par­tie sociale. Nous étudierons les propo­si­tions du Monde », a‑t-il assuré.

Mais atten­tion, « LCI ne tombera pas dans n’im­porte quelles mains, il fau­dra qu’il y ait un pro­jet con­cret, auquel nous pour­rions par­ticiper, avec d’autres, car on a des propo­si­tions de parte­nar­i­ats sérieuses. Mon objec­tif est de sauver un max­i­mum d’emplois. »

Tou­jours côté TF1, Jean-Pierre Per­naut s’est indigné sur son compte Face­book per­son­nel, mar­di dernier. S’il avait déjà exprimé sa colère quant à la déci­sion du CSA, l’avenir som­bre de LCI a con­duit le présen­ta­teur du jour­nal de 13 heures à en remet­tre une couche.

« Bra­vo au CSA d’avoir si bien mesuré l’im­pact de sa déci­sion inique sur ‘l’équili­bre’ du PAF. Bra­vo au CSA d’avoir ain­si fait place nette pour BFMTV dont le chiffre d’af­faires a déjà pro­gressé de 17% cette année. Toutes les chaînes européennes rêveraient d’un tel suc­cès. Mais LCI en clair les aurait men­acés, ces pau­vres petits… C’est fou ce que la déci­sion du CSA est incom­préhen­si­ble », a‑t-il pesté.

Et le jour­nal­iste de déplor­er que « la dis­pari­tion par­tielle de LCI, ça ne compte pas mes­dames et messieurs les fonc­tion­naires ‘indépen­dants’ dans votre con­cep­tion de l’équili­bre. Vous auriez pu laiss­er le pub­lic choisir. Non. Vous avez joué de votre autorité de pacotille. »

En bref, « quel gâchis mes­dames et messieurs du CSA. Fiers de vous de détru­ire une belle chaîne ? C’est vrai que la télé, c’est pas votre méti­er. C’est le nôtre et vous l’avez abîmé et cassé du haut de votre arro­gance ‘indépen­dante’. Vous avez bafoué le plu­ral­isme et la lib­erté d’in­former. »

Et Jean-Pierre Per­naut, décidé­ment en forme, de con­clure en esti­mant que le CSA n’est qu’un « organ­isme ves­tige du mono­pole de l’État sur l’au­dio­vi­suel ».

Voir notre infographie du groupe Le Monde (et de ses actionnaires)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision