Accueil | Actualités | Médias | Lagardère : la dette de sa holding personnelle plus forte que la valeur de son groupe de presse
Pub­lié le 15 septembre 2019 | Éti­quettes : , , , , , ,

Lagardère : la dette de sa holding personnelle plus forte que la valeur de son groupe de presse

Pour la première fois, la dette de la holding personnelle d’Arnaud Lagardère dépasse la participation qu’elle détient dans le groupe Lagardère (7,3%) : 204 millions contre 187 millions d’euros, selon le Financial Times.

Une participation qui sert de garantie bancaire

Or, cette participation dans le groupe sert de nantissement – de garantie – aux dettes contractées par la holding personnelle : « Si les banques décidaient de demander le remboursement de leurs prêts, la participation d'Arnaud Lagardère dans l'entreprise fondée par son père pourrait être effacée - à moins qu'il ne dispose d'actifs personnels », écrit le journal économique.

Construit par Jean-Luc Lagardère, le groupe a entrepris un recentrage sur l’édition (Larousse, Grasset, Hatier, Stock, JC Lattès, Livre de poche, Hachette, Pica, Calmann-Lévy, Chêne…), la distribution et la restauration – notamment dans les aéroports et les gares (Relay, Trib’s, So’Coffee, Aelia, Buy Paris, Hubiz, Travel&Co…) tandis que les activités de presse sont peu à peu vendues. Néanmoins le groupe souhaite garder dans son giron le Journal du Dimanche, Paris-Match, réputé proche du président Macron via la « papesse de la presse people » et communicante Michèle Marchand, et Europe 1, en très petite forme depuis plus de trois ans.

En mai 2019, Lagardère a cédé son pôle TV à M6 pour 215 millions d’euros, ce qui recouvre notamment Gulli, Canal J, RFM TV ou encore MCM, sans la chaîne Mezzo, mais avec la distribution. Ces activités représentent un chiffre d’affaire cumulé de 98 millions d’euros en 2018 ; la transaction est effective depuis le 2 septembre 2019. Dans les contreparties, on trouve visiblement le lancement d’une offre publicitaire conjointe entre M6 Publicité et Lagardère Publicité News, du 15 juillet au 18 août 2019 – elle revendique toucher un auditeur français de la tranche 25-49 ans sur deux en 14 jours de communication.

LVMH en profite pour se renforcer

Mezzo, présente dans 80 pays avec un chiffre d’affaires global de 10 millions d’euros en 2018 a été vendue en juillet 2019 au tandem Les Echos – le Parisien et Canal+. Le premier (groupe LVMH de Bernard Arnault) est déjà propriétaire de Radio Classique dont il souhaite doubler le chiffre en faisant de la croissance externe. Ce groupe a déjà acquis auprès de Lagardère entre novembre 2018 et février 2019 le site d’information spécialisé Boursier.com (700.000 visiteurs uniques mensuels, 200 actualités par jour, 10 journalistes, sans compter une activité de publication pour d’autres acteurs et les banques), rapproché en interne de Investir.fr (66.000 exemplaires dont 10% numériques, 700.000 visiteurs uniques sur le web par mois, 28 journalistes).

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This