Accueil | Actualités | Médias | Frédéric Haziza sur le départ à LCP-AN

Frédéric Haziza sur le départ à LCP-AN

LCP-AN, la chaine parlementaire de l’Assemblée Nationale, a vu sa direction changer avec l’élection de Bertrand Delais en mars 2018 à la tête de la chaine. Considéré comme proche d’Emmanuel Macron après deux documentaires consacrés au candidat En Marche, le nouveau président Bertrand Delais fait le ménage.

Départs et arrivées

Le nouveau venu a pris ses fonctions début juin 2018 et veut une équipe à lui. Arnaud Ardoin (émission Ça vous regarde) et Brigitte Boucher (La matinale) sont sur le départ. Samuel Étienne (Questions pour un champion) et Catherine Boullay (une ancienne de la chaîne) seraient intégrés mais pas nécessairement aux mêmes postes.

Frédéric Haziza écarté

Frédéric Haziza est un phénomène. Traité de « merde intégrale » par Nicolas Dupont-Aignan en 2014, menaçant un journaliste de Politis de le « balafrer » la même année, insultant les confrères aussi bien que les passants, il a été accusé d’agression sexuelle par la journaliste Astrid de Villaines en 2017.

Très proche de la précédente présidente Marie-Eve Malouines et protégé par elle, Haziza s’en était tiré avec un retrait d’antenne provisoire, malgré une forte opposition de la rédaction que son arrogance et ses partis pris indisposaient. Son comportement n’aurait changé en rien après la sanction et il était totalement isolé dans la rédaction après le départ de Marie-Eve Malouines. Bertrand Delais en a pris acte et Haziza ferait jouer la cause de conscience qui permet de toucher de confortables indemnités en cas de changement d’actionnaire ou de direction dans un média.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This