Accueil | Actualités | Médias | Portrait : Marie-Ève Malouines [rediffusion]
Pub­lié le 22 août 2015 | Éti­quettes :

Portrait : Marie-Ève Malouines [rediffusion]

Marie-Ève Malouines,
la nouvelle patronne de LCP-AN

Tout juste nommée à la tête de la Chaine Parlementaire de l'Assemblée Nationale (LCP-AN), jusqu'alors journaliste et chef du service politique intérieure de France Info, Marie-Ève Malouines est née en mai 1961 à Karachi (Pakistan). Auteur de cinq portraits de personnalités (dont deux consacrés à Ségolène Royal) et présentée le plus souvent comme une fine connaisseuse des arcanes du pouvoir français, Marie-Ève Malouines est d’une relative discrétion sur sa biographie ou ses opinions. D'origine antillaise, elle a deux enfants et réside à Paris et à Saint-Malo où elle est propriétaire d'une maison bien que son nom n'a, selon elle, rien à voir avec la ville bretonne.

Formation

Marie-Eve Malouines est titulaire d'une licence en lettres modernes (université Paris III – Censier).

Parcours professionnel

De 1988 à 1990

Elle débute sa carrière sur les stations du réseau France Bleu, en se spécialisant en politique, à Marseille.

1989 à 1995

Journaliste politique à France Inter, d'abord aux informations générales puis à partir de 1990 au service politique.

Depuis 1995

Nommée au service politique de France Info, qu'elle dirige depuis juillet 2004. Elle lance en 2008 le premier « zapping » radio des déclarations politiques des invités des médias audio-visuels.

Depuis 2004

Co-animatrice de l'émission « questions d'info » sur LCP-Assemblée nationale, présentée par Frédéric Haziza de LCP-Assemblée nationale, avec Françoise Fressoz du Monde et Sylvie Maligorne, puis Frédéric Dumoulin (AFP).

Depuis 2008

Vice-présidente de l'Association des journalistes parlementaires

6 mai 2015

Nommée à la présidence de la chaîne Parlementaire de l'Assemblée Nationale (LCP-AN). Elle a été préférée à Gérard Leclerc, titulaire du poste depuis 2009 et candidat à sa succession. Marie-Ève Malouines, qui souhaite orienter vers les jeunes une chaîne à l'audience pour l'heure confidentielle (0,4% de parts de marché) malgré des moyens importants soit 16,9 millions d'euros de budget en 2014 et 70 salariés, prendra ses fonctions le 8 juin 2015.

Parcours militant

Non renseigné.

Ce qu’elle gagne

Non renseigné.

Publications

  • Deux hommes pour un fauteuil, Chroniques de la cohabitation 1997-2001, Fayard, 2001, 350 p.
  • La madone et le culbuto ou l'inlassable ambition de Ségolène Royal et François Hollande, Fayard, 2006, 360 p.
  • Ségolène Royal, l'insoumise (avec Carl Meeus), Fayard, 2007, 345 p.
  • Nicolas Sarkozy: Le pouvoir et la peur, Stock, 2010, 240 p.
  • François Hollande ou la force du gentil, Fayard, 2010, 240 p.
  • Paris de femmes, Fayard, 2014, 312 p.

Elle a également fourni la trame d'une bande dessinée consacrée à François Hollande à l’Élysée ; le dessinateur est Christophe Faraut, alias Faro, dessinateur de presse. Deux tomes sont déjà parus.

  • Moi, Président (tome 1), Jungle, 2013, 54 p.
  • Moi, Président (tome 2), Jungle, 2014, 54 p.

Faits marquants

En janvier 2009

Elle refuse la légion d’honneur : « Je ne vois vraiment rien, dans mon parcours, qui puisse justifier une telle distinction ». C’est Roger Karoutchi, alors secrétaire d’État chargé des relations entre le gouvernement et le Parlement qui avait établi la liste des promus. L’État a expliqué son choix par le fait qu'elle appartenait à l'association de la presse parlementaire, comme Françoise Fressoz, chef du service politique au quotidien Le Monde qui a également refusé la décoration.

Selon l'hebdomadaire économique Challenges Marie-Ève Malouines aurait bénéficié d'une voie royale pour prendre la tête de la chaîne parlementaire : en témoigneraient la volonté maintes fois répétée en privé de Claude Bartolone de porter une femme à la tête de la chaîne – ce que Le Monde a confirmé par ailleurs – mais aussi le désintérêt des candidats pour une élection qui semblait être jouée d'avance. Ainsi, contrairement aux appels à candidatures précédents, cette fois il n'y avait que deux candidats – dont le président de la chaîne en exercice – contre cinq à dix auparavant.

Lire la suite : ojim.fr/portraits/marie-eve-malouines/

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

37% récolté
Nous avons récolté 745€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Téléchargez l’application

L'Ojim sur iTunes Store