Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La Chaîne Parlementaire (LCP/AN) et Public Sénat, coopération mais pas de fusion

23 septembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La Chaîne Parlementaire (LCP/AN) et Public Sénat, coopération mais pas de fusion

La Chaîne Parlementaire (LCP/AN) et Public Sénat, coopération mais pas de fusion

Après la nomination de Bertrand Delais, proche d’Emmanuel Macron à LCP/AN et la réélection de David Kessler à Public Sénat, les augures attendaient une fusion, qui ne viendra pas.

Deux profils différents

Si David Kessler est con­sid­éré comme un bébé Elk­a­b­bach qui l’a beau­coup aidé dans sa car­rière, Delais, auteur de deux doc­u­men­taires sur le Prési­dent de la République (alors encore non élu) peut être con­sid­éré comme un bébé Macron. Si Delais s’est tou­jours déclaré favor­able à des coopéra­tions poussées entre les deux entités, et plus si affinités, Kessler a gag­né sa réélec­tion par les séna­teurs en défen­dant son indépendance.

Voir aussi

Jean-Pierre Elk­a­b­bach

Canal partagé, et maintenant un peu plus

Les deux chaines parta­gent le même canal 13 sur la TNT, entre NRJ12 et France 4 (dont la fréquence va bien­tôt être libérée). Une place envi­able alors que BFMTV se trou­ve numéro 14, CNews numéro 15 et que LCI et Fran­ce­In­fo se pla­cent bien après aux places 26 et 27. Il se mur­mure que Fran­ce­In­fo se ver­rait bien gag­n­er treize places pour occu­per le siège encore chaud de France 4.

Les deux chaines rivales se regar­daient en chiens de faïence sur une chem­inée : cha­cun obser­vait l’autre mais sans bouger. Ce ne sera plus le cas après leur con­férence de presse de ren­trée com­mune. La nou­veauté réside dans l’organisation d’une émis­sion poli­tique pro­duite par les deux chaines. Ani­mée par Michel Grossiord chaque lun­di entre 19h et 20h, la toute neuve « Audi­tion publique » sera réal­isée en col­lab­o­ra­tion avec l’AFP et le Figaro et tournée dans les locaux de ce dernier. D’autres pro­jets sont prévus comme la pro­duc­tion con­jointe de documentaires.

Ce rap­proche­ment ne veut pas dire fusion comme l’ont mar­qué les deux respon­s­ables. Chaque cham­bre lég­isla­tive veut mar­quer sa dif­férence, mais un bud­get lim­ité (moins d’une semaine de fonc­tion­nement de TF1) néces­site une col­lab­o­ra­tion plus étroite. D’un autre côté, la libéra­tion de la fréquence 14 de France 4 rebat les cartes. Un jeu de domi­nos pour­rait reléguer les deux chaines par­lemen­taires sur une fréquence moins bien lotie. Les coopéra­tions nais­sent par­fois de con­traintes partagées et d’ennemis com­muns. 

Sur le même sujet

Related Posts

Derniers portraits ajoutés

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.