Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Quel avenir pour LCP-AN, la chaîne parlementaire de l’Assemblée Nationale ?

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

30 juin 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quel avenir pour LCP-AN, la chaîne parlementaire de l’Assemblée Nationale ?

Quel avenir pour LCP-AN, la chaîne parlementaire de l’Assemblée Nationale ?

Temps de lecture : 2 minutes

Après l’arrivée de Bertrand Delais, réputé macronien à la tête de la chaine, après le départ programmé (et tant espéré tant par la rédaction que par les spectateurs) de Frédéric Haziza, quelles seront les grandes orientations de LCP ?

Un rapport qui tombe à pic

Sur­prise, un audit avait été com­mandé au print­emps 2018 par les par­lemen­taires au cab­i­net Grant Thor­ton. Celui-ci a été remis au député En Marche Hugues Ren­son, égale­ment vice-prési­dent de la chaine.

L’objectif ? Faire émerg­er LCP comme une petite par­mi les grandes, dépas­sant les 0,3% d’audience habituels. Ce sera la mis­sion de Guilaine Chenu (ex France 2) anci­enne présen­ta­trice d’Envoyé spé­cial.

Et Public Sénat ?

Les syn­er­gies entre les deux chaines par­lemen­taires sont qua­si nulles, cha­cune défen­dant son pré car­ré. Les séna­teurs ont fait un pied de nez au prési­dent Macron en réélisant David Kessler, réputé méfi­ant devant tout rap­proche­ment. Les pistes de tra­vail en com­mun sont pour­tant nom­breuses : régie de pro­duc­tion partagée, émis­sions phares pilotées par les deux rédac­tions, etc… Le départ d’Haziza dont l’émission Ques­tions d’infos ne sur­vivra pas à son présen­ta­teur offre de nou­velles pos­si­bil­ités, pour faire émerg­er de nou­veaux tal­ents moins arro­gants et moins provo­ca­teurs. Le rap­proche­ment est bien en cours sur fonds de demande d’économies.