Accueil | Actualités | Médias | Quand Haziza veut « balafrer » un journaliste de Politis…
Pub­lié le 11 septembre 2014 | Éti­quettes : , , , ,

Quand Haziza veut « balafrer » un journaliste de Politis…

Alors qu'il couvrait, à La Rochelle, l'université d'été du PS, le rédacteur en chef adjoint de Politis, Michel Soudais, a été violemment interpellé par Frédéric Haziza.

Bien connu pour son militantisme pro-israélien assumé et pour son agressivité, le journaliste de La Chaîne Parlementaire (LCP) aurait lancé à M. Soudais, devant témoins : « Je vais t’écraser comme une merde », avant de le menacer de lui « balafrer » le visage. « De curieuses méthodes », commente sobrement Politis.

À l'origine des tensions, un petit billet publié sur Politis et reprenant la bourde commise par Haziza il y a quelques semaines. En pleine période de manifestations pro-palestiniennes, le journaliste de Radio J, la radio communautaire juive, avait tweeté une photo censée représenter un manifestant s'en prenant à un policier. Manque de chance, celle-ci avait été prise en juin 2009... en Iran ! ce que n’avait pas manqué de souligner Politis, d’où le courroux de Frédéric Haziza, pris la main dans le sac de la désinformation.

Voir notre portrait de Frédéric Haziza

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux