Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Emmanuel Kessler fait le ménage à Public Sénat, Cyril Viguier part

13 avril 2019

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Emmanuel Kessler fait le ménage à Public Sénat, Cyril Viguier part

Emmanuel Kessler fait le ménage à Public Sénat, Cyril Viguier part

C’était le printemps en avril 2018 sur les chaines publiques françaises et à l’AFP. Le macronien Bertrand Delais était choisi sur LCP-AN, Sybil Veil (de la même promotion qu’Emmanuel Macron à l’ENA) prenait la tête de Radio France, Fabrice Fries succédait à Emmanuel Hoog à l’AFP, enfin Emmanuel Kessler se voyait reconduit à Public Sénat. Un an plus tard Kessler fait un peu de ménage.

Une campagne électorale qui laisse des traces

À Pub­lic Sénat, ce sont les séna­teurs qui choi­sis­sent le prési­dent de la chaine. La bataille pour la prési­dence oppo­sait le prési­dent sor­tant David Kessler par­ti­san de la totale indépen­dance de Pub­lic Sénat (avec quelques pro­grammes lim­ités en com­mun avec LCP-AN) et Jean-François https://www.ojim.fr/portraits/jean-francois-achilli/ Achilli, qui envis­ageait des coor­di­na­tions plus poussées avec la chaine dirigée par Bertrand Delais. Comme les rela­tions du Sénat avec Emmanuel Macron étaient fraîch­es (elles ne se sont pas arrangées depuis), les séna­teurs ont envoyé un mes­sage clair à Emmanuel Macron en recon­duisant David Kessler : « Touche pas à ma chaine ! ».

Cyril Viguier avait choisi le mauvais cheval

Lors de la cam­pagne précé­dant le choix du nou­veau prési­dent, Cyril Vigu­ier n’avait pas caché sa préférence pour Achilli. Bien enten­du, ni la direc­tion de la chaine ni l’intéressé ne fer­ont offi­cielle­ment référence à ce dif­férend pour expli­quer ce départ. La direc­tion invoque « une nou­velle étape de sa tranche d’information mati­nale ». Cyril Vigu­ier, qui était présent à l’antenne de 7h30 à 8h30 (une tranche horaire de grande écoute) avait man­i­festé un peu de fatigue et ses réti­cences sur la stratégie édi­to­ri­ale. Il restera en place jusqu’à mi-juil­let a aurait déjà signé pour une autre chaine dont le nom reste con­fi­den­tiel.

Sur le même sujet

Related Posts

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.