Accueil | Actualités | Médias | Emmanuel Kessler fait le ménage à Public Sénat, Cyril Viguier part
Pub­lié le 13 avril 2019 | Éti­quettes : , , ,

Emmanuel Kessler fait le ménage à Public Sénat, Cyril Viguier part

C’était le printemps en avril 2018 sur les chaines publiques françaises et à l’AFP. Le macronien Bertrand Delais était choisi sur LCP-AN, Sybil Veil (de la même promotion qu’Emmanuel Macron à l’ENA) prenait la tête de Radio France, Fabrice Fries succédait à Emmanuel Hoog à l’AFP, enfin Emmanuel Kessler se voyait reconduit à Public Sénat. Un an plus tard Kessler fait un peu de ménage.

Une campagne électorale qui laisse des traces

À Public Sénat, ce sont les sénateurs qui choisissent le président de la chaine. La bataille pour la présidence opposait le président sortant David Kessler partisan de la totale indépendance de Public Sénat (avec quelques programmes limités en commun avec LCP-AN) et Jean-François https://www.ojim.fr/portraits/jean-francois-achilli/ Achilli, qui envisageait des coordinations plus poussées avec la chaine dirigée par Bertrand Delais. Comme les relations du Sénat avec Emmanuel Macron étaient fraîches (elles ne se sont pas arrangées depuis), les sénateurs ont envoyé un message clair à Emmanuel Macron en reconduisant David Kessler : « Touche pas à ma chaine ! ».

Cyril Viguier avait choisi le mauvais cheval

Lors de la campagne précédant le choix du nouveau président, Cyril Viguier n’avait pas caché sa préférence pour Achilli. Bien entendu, ni la direction de la chaine ni l’intéressé ne feront officiellement référence à ce différend pour expliquer ce départ. La direction invoque « une nouvelle étape de sa tranche d’information matinale ». Cyril Viguier, qui était présent à l’antenne de 7h30 à 8h30 (une tranche horaire de grande écoute) avait manifesté un peu de fatigue et ses réticences sur la stratégie éditoriale. Il restera en place jusqu’à mi-juillet a aurait déjà signé pour une autre chaine dont le nom reste confidentiel.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux