Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
FOG : « Jean-Pierre Elkabbach est notoirement indépendant »

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

2 juillet 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | FOG : « Jean-Pierre Elkabbach est notoirement indépendant »

FOG : « Jean-Pierre Elkabbach est notoirement indépendant »

Temps de lecture : 2 minutes

Oui, vous avez bien lu. Mais reprenons la citation exacte de Franz-Olivier Giesbert telle que rapportée par nos confrères d’Acrimed dans l’excellent numéro 12 de Médiacritiques (juillet/août 2014). « Qu’est-ce qui est important dans la presse ? C’est l’indépendance. C’est ce mot. Et là d’ailleurs quand je vois des journalistes qui sont notoirement indépendants comme Jean-Pierre Elkabbach, Laurent Joffrin, qui sont traités plus bas que terre, c’est extrêmement choquant ».

Ces fortes paroles ont été pronon­cées dans un « débat » sur LCP-AN le 4 mai 2014, suite à la pro­jec­tion (enfin) du film Les nou­veaux chiens de garde, de Gilles Bal­bas­tre et Yan­nick Ker­goat, inspiré du livre de Serge Hal­i­mi et sor­ti en salles en jan­vi­er 2012. On doit recon­naître à Émi­lie Aubry, et son émis­sion « Grand angle », le mérite d’avoir pro­gram­mé ce film sur une chaîne de grande écoute pour la pre­mière fois à notre con­nais­sance. Ce qui est plus étrange, c’est de n’avoir invité que des détracteurs du film et aucun réal­isa­teur. Dans un échange sur­réal­iste on pou­vait ain­si enten­dre dans le « débat » qui a suivi, les pro­tag­o­nistes dire tout le mal qu’ils pen­saient d’un film qui dénonçait leur pra­tique ! Le film est « con et vieux », il flirte avec l’antisémitisme, « il y a Hen­ry Cos­ton qui est un spé­cial­iste de cela ». Et pour finir : « C’est très con »…

Qui a vu dans led­it film Jean-Pierre Elk­a­b­bach cir­er les chaus­sures de son patron Lagardère dans l’émission de Michel Druck­er, qua­si en pâmoi­son, louant les immenses qual­ités de celui qui l’emploie, pour­ra témoign­er de l’esprit « notoire­ment indépen­dant » de la vigie d’Europe 1

Voir notre critique du film « Les nouveaux chiens de garde »

Crédit pho­to : Strol­o­goff via Wiki­me­dia (cc)