Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Migrants : après Cologne l’AFP continue à ne voir que des femmes et des enfants…

27 juillet 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Migrants : après Cologne l’AFP continue à ne voir que des femmes et des enfants…

Migrants : après Cologne l’AFP continue à ne voir que des femmes et des enfants…

[Pre­mière dif­fu­sion le 23 jan­vi­er 2016] Red­if­fu­sions esti­vales 2016

Fin septembre 2015, l’Ojim évoquait déjà la manipulation par l’image orchestrée par les médias au sujet de la crise migratoire.

Alors qu’en­v­i­ron 80% des clan­des­tins qui arrivent en Europe sont des hommes seuls, les agences de presse et les médias qui repren­nent leur con­tenu n’ont de cesse de nous présen­ter sans arrêt des images de femmes, d’en­fants voire de cou­ples épris d’amour.

Près de qua­tre mois plus tard, et alors que Cologne est passé par là, la sit­u­a­tion n’a pas changé. Comme l’a fait remar­quer le compte Twit­ter des « Bobards d’or », qui en a pub­lié quelques unes et se réserve sans doute le sujet pour la prochaine céré­monie, l’AFP pour­suit sa cam­pagne de dés­in­for­ma­tion en met­tant large­ment en avant les femmes et les enfants, en dépit de la réal­ité du ter­rain.

Sur cette pho­to reprise par Jean-Yves Le Gal­lou, on voir par exem­ple un homme tenir la main à un enfant, suivi d’une femme et d’autres petits bam­bins.

Sur cet autre exem­ple, c’est bien une femme qui est mise au pre­mier plan alors qu’à l’ar­rière, il n’y a que des hommes.

Enfin, rien de tel qu’une pho­togra­phie chargée d’é­mo­tion comme celle de cet enfant en larmes embal­lé dans des cou­ver­tures…

Comme nous le disions déjà dans notre dossier, « l’im­age, dans cette cam­pagne, joue un rôle fon­da­men­tal. Il s’ag­it d’é­mou­voir, d’é­mou­voir et d’é­mou­voir encore, jusqu’à éradi­quer l’e­sprit cri­tique. Refuser, ou même sim­ple­ment ques­tion­ner ce qui est en train de se pass­er vous trans­forme alors immé­di­ate­ment en salaud ». Nous sommes en plein dedans.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.