Accueil | Actualités | Médias | Migrants : après Cologne l’AFP continue à ne voir que des femmes et des enfants…
Pub­lié le 27 juillet 2016 | Éti­quettes :

Migrants : après Cologne l’AFP continue à ne voir que des femmes et des enfants…

[Première diffusion le 23 janvier 2016] Rediffusions estivales 2016

Fin septembre 2015, l'Ojim évoquait déjà la manipulation par l'image orchestrée par les médias au sujet de la crise migratoire.

Alors qu'environ 80% des clandestins qui arrivent en Europe sont des hommes seuls, les agences de presse et les médias qui reprennent leur contenu n'ont de cesse de nous présenter sans arrêt des images de femmes, d'enfants voire de couples épris d'amour.

Près de quatre mois plus tard, et alors que Cologne est passé par là, la situation n'a pas changé. Comme l'a fait remarquer le compte Twitter des « Bobards d'or », qui en a publié quelques unes et se réserve sans doute le sujet pour la prochaine cérémonie, l'AFP poursuit sa campagne de désinformation en mettant largement en avant les femmes et les enfants, en dépit de la réalité du terrain.

Sur cette photo reprise par Jean-Yves Le Gallou, on voir par exemple un homme tenir la main à un enfant, suivi d'une femme et d'autres petits bambins.

Sur cet autre exemple, c'est bien une femme qui est mise au premier plan alors qu'à l'arrière, il n'y a que des hommes.

Enfin, rien de tel qu'une photographie chargée d'émotion comme celle de cet enfant en larmes emballé dans des couvertures…

Comme nous le disions déjà dans notre dossier, « l'image, dans cette campagne, joue un rôle fondamental. Il s'agit d'émouvoir, d'émouvoir et d'émouvoir encore, jusqu'à éradiquer l'esprit critique. Refuser, ou même simplement questionner ce qui est en train de se passer vous transforme alors immédiatement en salaud ». Nous sommes en plein dedans.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This