Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Combat de boxe, Free/Niel contre Altice/Drahi/Weill, autour des droits de diffusion

13 avril 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Combat de boxe, Free/Niel contre Altice/Drahi/Weill, autour des droits de diffusion

Combat de boxe, Free/Niel contre Altice/Drahi/Weill, autour des droits de diffusion

Temps de lecture : 2 minutes

À ma gauche Xavier Niel, actionnaire principal de Free, du Monde et d’une ribambelle d’autres médias. De l’autre côté du ring Patrick Drahi, chef d’Altice est l’entraîneur d’Alain Weill patron de BFM (du groupe Altice de Drahi) et nouveau propriétaire de L’Express. En jeu les accords de distribution de BFM sur Free.

Des sous, des sous

Jusqu’au print­emps 2019 Free dis­tribuait gra­tu­ite­ment les chaines de BFM sur ses dif­férentes offres de « box ». Alain Weill con­sid­ère cet accord comme caduc et souhaite recevoir une rémunéra­tion en échange, on par­le de 5M€ par an (source Reuters) pour les qua­tre chaines et leurs services.

Comme Free fait la sourde oreille, BFM enlève à l’opérateur télé­phonique son droit d’émission le 4 avril 2019. Mais coucou, quelques heures plus tard les émis­sions sont rétablies via l’ADSL et la fibre. Alain Weill crie au voleur.

Le CSA en arbitre

D’un côté Altice accuse Free de « piratage de ses chaines ». De l’autre Free se repose sur une anci­enne con­ven­tion du CSA l’autorisant à cette reprise. Altice a saisi offi­cielle­ment le CSA le 8 avril pour trou­ver une solu­tion « équitable ». Nul doute qu’un accord sera trou­vé comme TF1 et Orange l’ont trou­vé en 2018. En atten­dant Bouygues Télé­coms reste en embus­cade et lorgne sur SFR d’Altice.