Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Alain Weill rachète L’Express pour un euro symbolique
Publié le 

23 juillet 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Alain Weill rachète L’Express pour un euro symbolique

Alain Weill rachète L’Express pour un euro symbolique

Pre­mière dif­fu­sion le 16/02/2019

Patrick Drahi en a eu assez de remplir le tonneau des Danaïdes. Après les lourdes pertes de Libération et L’Express en 2018, il cède pour un euro symbolique le titre à Alain Weill, chef de file des médias d’Altice/SFR qui rachète à titre personnel.

Plus dure sera la perte

Lorsque le groupe belge Roular­ta rachète L’Express/L’Expansion en 2006 au groupe Das­sault il a le sen­ti­ment de réalis­er une bonne affaire. L’Express vend plus de 400.000 copies par semaine et est béné­fi­ci­aire. C’est pourquoi le mon­tant de la vente est coquet : 220M€. Neuf ans plus tard en 2015, Patrick Drahi rachète avec Marc Laufer pour une somme inférieure à 10M d’euros. En 2016, Laufer quitte le navire pour pour­suiv­re des pro­jets per­son­nels. En févri­er 2019 Alain Weill rachète la majorité à titre per­son­nel pour un euro sym­bol­ique. En moins de treize ans la valeur du titre est passée de deux cent vingt mil­lions d’euros à … rien.

Drahi Weill restent associés

Alain Weill reprend 51% du cap­i­tal, les 49% restent chez Altice Médias qui apur­era les pertes (estimées à 10M€) et remet­tra au pot encore 10M€ pour relancer le titre. De son côté Alain Weill ajoutera 10M€, soit au total 20M€ pour lancer une nou­velle for­mule. Un nou­veau plan social de départs (de 30 à 40 per­son­nes) serait abondé par Altice.

Cet aller-retour au sein du même groupe laisse songeur. Alain Weill demeure à la tête d’Altice médias qui inclut Libéra­tion. Sépar­er les deux pub­li­ca­tions revient à se pass­er de syn­er­gies. Sauf si…

Un Express numérique ?

Quand Alain Weill s’est exprimé en mars 2018 dans les colonnes du Figaro, il n’a pas mâché ses mots. Nous reprenons ses déc­la­ra­tions d’alors :

« La déci­sion a été prise pour Libéra­tion et L’Express d’engager un pro­jet de trans­for­ma­tion dig­i­tale impor­tant. Le mot d’ordre est « dig­i­tal first ». Désor­mais, toutes les équipes seront tournées vers le site, qui sera à très forte valeur ajoutée. Nous allons pouss­er les abon­nements numériques. Cela fonc­tionne très bien aux États-Unis. Enfin, il y aura une petite équipe qui extraira des con­tenus et fab­ri­quera un jour­nal papi­er ». (Les mots en gras sont soulignés par nous).

Si l’hebdomadaire devient numérique, les choses devi­en­nent plus sim­ples. Alain Weill annonce déjà une énième nou­velle for­mule à l’été, moins de pag­i­na­tion mais plus de texte, de nou­velles sig­na­tures, le report de paru­tion au ven­dre­di et prévient « Nous n’envisageons pas une dis­pari­tion du papi­er, mais si ça doit s‘arrêter, ça ne sera pas un prob­lème ». Si 20 mil­lions sont investis dans L’Express pour le sauver, le mal­heureux Libéra­tion qui a per­du autour de 10M€ en 2018 risque de se trou­ver bien esseulé. A moins que lui aus­si ne passe au tout dig­i­tal.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision