Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Ça tangue à Marianne

17 octobre 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Ça tangue à Marianne

Ça tangue à Marianne

L’hebdomadaire Marianne ne va pas fort. Après une première crise en 2013 qui avait vu le départ de Maurice Szafran comme PDG remplacé par l’actionnaire majoritaire (57%) Yves de Chaisemartin les ventes ont continué à s’effriter (moins de 150000 exemplaires ces derniers mois) et les pertes récentes – non encore publiées à ce jour – à s’accumuler voire à s’accroître.

C’est dans ce con­texte que Renaud Dély (surnom­mé délit d’opinion) a été nom­mé récem­ment à la tête de la rédac­tion sup­plan­tant Joseph Macé-Scaron exilé au-delà de la page 40 du jour­nal alors que Dély signe l’éditorial en tête de gon­do­le. La venue d’une per­son­nal­ité aus­si fade et poli­tique­ment cor­recte pou­vait éton­ner dans un jour­nal qui avait con­nu une veine pop­uliste (et d’excellentes ventes) sous la direc­tion de Jean-François Kahn. Encore plus étrange l’arrivée de Car­o­line Fourest menteuse pro­fes­sion­nelle comme édi­to­ri­al­iste provo­quant la con­ster­na­tion silen­cieuse d’une grande par­tie de la rédac­tion.

Les rédac­teurs devaient déjà sup­port­er depuis le début 2016 un nou­veau chroniqueur ciné­ma en la per­son­ne de Gré­goire Cher­tok ban­quier asso­cié chez Roth­schild et Cie, proche de Jean-François Copé, des Répub­li­cains et ami d’Alain Minc. Cette venue s’expliquant peut-être par une volon­té « d’accommodement » vis à vis des ban­ques comme le craint la société des rédac­teurs de Mar­i­anne dans un com­mu­niqué pub­lié le 17 octo­bre:

« La société des rédac­teurs de Mar­i­anne a appris avec stupé­fac­tion la cen­sure dont fai­sait l’objet, dans les pages Culture/Idées du jour­nal, le dernier film de Bertrand Tav­ernier, com­pagnon de route de Mar­i­anne depuis de longues années. Cette cen­sure découle de pro­pos privés tenus par Bertrand Tav­ernier relat­ifs à la présence dans Mar­i­anne d’une chronique de cri­tique ciné­matographique con­fiée au ban­quier Gré­goire Cher­tok, asso­cié-gérant et mem­bre du comité exé­cu­tif de Roth­schild & Cie.
La société des rédac­teurs de Mar­i­anne et les représen­tants des salariés au comité d’entreprise avaient for­mulé le même éton­nement lors de l’apparition de cette chronique en jan­vi­er 2016. La réponse de la direc­tion générale van­tant la cinéphilie de Gré­goire Cher­tok n’avait con­va­in­cu per­son­ne.
Cet inci­dent fait douloureuse­ment écho aux déc­la­ra­tions de Frédérick Cassegrain, directeur général et directeur de la pub­li­ca­tion de Mar­i­anne, lors du comité d’entreprise extra­or­di­naire du 30 juin 2016, con­cer­nant les arti­cles parus dans Mar­i­anne « à l’encontre des ban­ques ». Arti­cles qui, à l’en croire, obér­eraient les dis­cus­sions entre la direc­tion générale du jour­nal et les étab­lisse­ments ban­caires dans le cadre de leurs rela­tions com­mer­ciales.
La société des rédac­teurs de Mar­i­anne réaf­firme que l’indépendance édi­to­ri­ale est le bien le plus pré­cieux de ce jour­nal et con­damne toute forme de cen­sure. Elle déplore que Renaud Dély, directeur de la rédac­tion de Mar­i­anne, n’ait pas été infor­mé de ce boy­cott et se réjouit qu’il ait pris les mesures adéquates pour y met­tre un terme. »

Le bureau de la SRM
Arnaud Bouillin, Per­rine Cher­chève, Math­ias Destal, Gaëlle Gauducheau, Marie Huret

Pau­vre Mar­i­anne jadis irrévéren­cieuse, inci­sive, joyeuse réduite à une chronique ciné­matographique rel­e­vant plus du domaine financier que de la sphère artis­tique…

Voir aussi

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.