Accueil | Actualités | Médias | Marianne en crise
Pub­lié le 27 novembre 2012 | Éti­quettes : , , , ,

Marianne en crise

Un site internet de moins en moins fréquenté (-800 000 visiteurs uniques entre mai et octobre 2012), des ventes en kiosque en chute de 12% au premier semestre... Marianne traverse une mauvaise période.

Une réunion de crise (une de plus) « houleuse » s'est tenue à la rédaction le 13 novembre, révèle PressNews.fr, durant laquelle aurait été notamment évoqué l'échec de la couverture de l'élection présidentielle américaine.

Marianne.fr ne fonctionnera actuellement plus qu'avec deux journalistes et propose aux internautes un contenu essentiellement tiré de l'hebdomadaire, ce qui ne les encourage pas à l'acheter.

Il est loin le temps de Marianne2, celui de l'époque du rédacteur en chef Philippe Cohen et de son adjoint Mathieu Maire du Poset, partis cet été suite à des désaccords stratégiques.

Stanislas Sabatier, le nouveau directeur des activités numériques, travaille à ce que la rédaction de Marianne fournisse aussi du contenu à Marianne.fr, bref, à ce que le titre devienne un vrai bimédia.

Une offre freemium (compilant une offre gratuite, en libre accès, et une offre « Premium », haut de gamme, en accès payant) est également prévue pour juin.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This