Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Buzzfeed, inventeur de fausses nouvelles, quitte la France et licencie son personnel

11 juin 2018

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | not_global | Buzzfeed, inventeur de fausses nouvelles, quitte la France et licencie son personnel

Buzzfeed, inventeur de fausses nouvelles, quitte la France et licencie son personnel

11 juin 2018

Temps de lecture : < 1 minute

Vous connaissez Comcast ? Cette société américaine de Philadelphie est un géant des câblo-opérateurs aux États-Unis, propriétaire entre autres de NBC, Universal, Dreamworks et candidate au rachat de Sky à Murdoch. NBC est aussi actionnaire de Buzzfeed média mondial de divertissement en version digitale, qui s’est illustré par les nombreux plagiats en 2014 d’un de ses journalistes vedettes, Benny Johnson.

Un média habitué aux fausses nouvelles

En 2017 le site s’était emmêlé les claviers d’ordinateur en inven­tant un com­plot du Front Nation­al con­tre Del­phine Ernotte, la patronne de France Télévi­sions. Un peu aupar­a­vant, la jour­nal­iste Marie Kirschen ten­tait de démon­tr­er que si les Blancs sont sou­vent racistes, ils ne peu­vent être vic­times de racisme.

Mais un modèle économique en déclin

Fin 2017, la mai­son mère améri­caine a du licenci­er une cen­taine de per­son­nes. Lancée en France en 2013, la ver­sion France tradui­sait les arti­cles améri­cains et pro­dui­sait égale­ment un con­tenu en pro­pre dirigé vers le poli­tique­ment cor­rect, pro­pre sur lui : enquêtes sur les réseaux d’extrême droite et le Front Nation­al, défense des clan­des­tins, abo­li­tion des fron­tières, fémin­isme exacerbé.

Les revenus venaient de la pub­lic­ité (en déclin) et surtout du fameux Brand con­tent qui est tout sim­ple­ment de la pub­lic­ité déguisée pour des mar­ques sous forme d’articles. Mais les finances ne suiv­aient pas. Les 14 employés en France vont enfin pou­voir goûter au vrai libéral­isme cul­turel et économique améri­cain : ils seront tous licen­ciés non pour cause de mau­vaise ligne édi­to­ri­ale mais « en rai­son de l’incertitude des pistes de crois­sance sur le marché français » déclarait Scott Lamb venu des États-Unis pour fer­mer bou­tique. En d’autres ter­mes la con­cur­rence de Brut (voir notre arti­cle ici) et autres Kon­bi­ni a fait baiss­er la rentabil­ité. On ferme.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés