Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand BuzzFeed minimise le racisme anti-blanc

24 mars 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand BuzzFeed minimise le racisme anti-blanc

Quand BuzzFeed minimise le racisme anti-blanc

Au lendemain de la parution des clips de la campagne #TousUnisContreLaHaine, orchestrée par le gouvernement pour la modique somme de 3 millions d’euros, les internautes ont été nombreux à faire remarquer que le racisme anti-blanc avait été – volontairement ? – occulté par cette campagne médiatique.

Pour­tant les exem­ples ne man­quent pas …

On se sou­vient du viol raciste d’Évry (voir aus­si notre dossier de mai 2014). Ou encore de l’agression de Toulouse.

Dans ce con­texte une jour­nal­iste de Buz­zFeed, Marie Kirschen, une ex de Libéra­tion et de Têtu tente avec beau­coup de mal de démon­tr­er que le racisme anti-blanc n’existe pas ou si peu…

La méth­ode ? Hiérar­chis­er les dif­férentes formes de racisme : « Les pau­vres qui détes­tent les rich­es, ce n’est pas la même chose que les rich­es qui détes­tent les pau­vres », écrit la jour­nal­iste. Sous-enten­du : les Noirs qui hum­i­lient les Blancs ce n’est pas la même chose que les Blancs qui hum­i­lient les Noirs. Démon­stra­tion hasardeuse, aucun fait divers dans lequel des hordes de blancs agressent des musul­mans n’est cité peut-être par manque de matière…

En se focal­isant sur le racisme antimusul­man, l’article oublie – volon­taire­ment ? – de citer le dernier volet de l’étude gou­verne­men­tale qui dit : « autres actes racistes » (hors racisme antimusul­man et anti­sémitisme) des chiffres en hausse de 17,5 % avec 687 actes et men­aces soit presque autant que les actes anti­sémites et presque le dou­ble des actes antimusulmans…

Quand on ne trou­ve pas de faits dans la réal­ité on a recours à l’expert de ser­vice. En l’occurrence la « chercheuse » Chris­telle Hamel qui con­clut que « les per­son­nes issues de la pop­u­la­tion majori­taire sont beau­coup moins nom­breuses à faire état de pro­pos ou com­porte­ments racistes ». A con­trario, le proces­sus de vic­tim­i­sa­tion des minorités vis­i­bles est lui très au point et large­ment util­isé. Et on ne craint pas d’extrapoler : « On m’a traité de con­nasse et le sale arabe était pas loin » 

Stratégie qui peut être employée dans les trans­ports en com­mun ou bien en cas de con­trôle des forces de police.

Cette stratégie de vic­tim­i­sa­tion sera adop­tée par un secré­taire nation­al du PS con­damné pour vio­lences con­ju­gales : « je con­state que dans la France d’au­jour­d’hui on n’a pas droit à une deux­ième chance quand on est musul­man »…

Stratégie employée égale­ment par l’auteur de l’article

« Selon que vous serez puis­sant ou mis­érable, les juge­ments de cour vous ren­dront … ». Nos lecteurs com­pléteront avec cir­con­spec­tion la cita­tion du tou­jours actuel La Fontaine.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.