Accueil | Actualités | Médias | Quand BuzzFeed minimise le racisme anti-blanc
Pub­lié le 24 mars 2016 | Éti­quettes : ,

Quand BuzzFeed minimise le racisme anti-blanc

Au lendemain de la parution des clips de la campagne #TousUnisContreLaHaine, orchestrée par le gouvernement pour la modique somme de 3 millions d’euros, les internautes ont été nombreux à faire remarquer que le racisme anti-blanc avait été – volontairement ? – occulté par cette campagne médiatique.

Pourtant les exemples ne manquent pas …

On se souvient du viol raciste d’Évry (voir aussi notre dossier de mai 2014). Ou encore de l’agression de Toulouse.

Dans ce contexte une journaliste de BuzzFeed, Marie Kirschen, une ex de Libération et de Têtu tente avec beaucoup de mal de démontrer que le racisme anti-blanc n’existe pas ou si peu…

La méthode ? Hiérarchiser les différentes formes de racisme : « Les pauvres qui détestent les riches, ce n’est pas la même chose que les riches qui détestent les pauvres », écrit la journaliste. Sous-entendu : les Noirs qui humilient les Blancs ce n’est pas la même chose que les Blancs qui humilient les Noirs. Démonstration hasardeuse, aucun fait divers dans lequel des hordes de blancs agressent des musulmans n’est cité peut-être par manque de matière…

En se focalisant sur le racisme antimusulman, l’article oublie – volontairement ? – de citer le dernier volet de l’étude gouvernementale qui dit : « autres actes racistes » (hors racisme antimusulman et antisémitisme) des chiffres en hausse de 17,5 % avec 687 actes et menaces soit presque autant que les actes antisémites et presque le double des actes antimusulmans…

Quand on ne trouve pas de faits dans la réalité on a recours à l’expert de service. En l’occurrence la « chercheuse » Christelle Hamel qui conclut que « les personnes issues de la population majoritaire sont beaucoup moins nombreuses à faire état de propos ou comportements racistes ». A contrario, le processus de victimisation des minorités visibles est lui très au point et largement utilisé. Et on ne craint pas d’extrapoler : « On m'a traité de connasse et le sale arabe était pas loin »

Stratégie qui peut être employée dans les transports en commun ou bien en cas de contrôle des forces de police.

Cette stratégie de victimisation sera adoptée par un secrétaire national du PS condamné pour violences conjugales : « je constate que dans la France d'aujourd'hui on n'a pas droit à une deuxième chance quand on est musulman »...

Stratégie employée également par l’auteur de l’article

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront … ». Nos lecteurs compléteront avec circonspection la citation du toujours actuel La Fontaine.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux