Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
BFMTV n’aurait « pas viré Éric Zemmour »

6 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | BFMTV n’aurait « pas viré Éric Zemmour »

BFMTV n’aurait « pas viré Éric Zemmour »

Temps de lecture : 2 minutes

Viré d’i>Télé en décembre dernier pour délit d’opinion, Éric Zemmour n’aurait pas subi le même sort sur BFMTV, a assuré son directeur général samedi dernier.

Invité de Sud Radio, Guil­laume Dubois s’est vu inter­roger sur ce qu’au­rait fait BFMTV à la place d’i>Télé suite à la polémique entourant des pro­pos prêtés à Éric Zem­mour dans la presse ital­i­enne. « On ne l’au­rait pas viré. Notam­ment car en l’occurrence c’é­tait une émis­sion de débat, donc c’é­tait pas non plus une émis­sion de pro­pa­gande », a‑t-il souligné, faisant référence à l’émis­sion « Ça se dis­pute » dans laque­lle le chroniqueur officiait.

« Il y avait Dom­e­n­ach en face qui était capa­ble de lui répon­dre, et qui le fai­sait », a jugé M. Dubois, d’au­tant qu’en par­al­lèle, les « déra­pages » du jour­nal­iste « prof­i­taient en terme d’au­di­ence » à la chaîne.

Lorsque l’an­i­ma­teur lui demande si, un jour, Zem­mour pour­rait rejoin­dre BFMTV, le directeur général estime qu’« il pour­rait », même s’il n’est « pas sûr que ce soit oppor­tun dans le con­texte actuel de sus­pi­cion qui plane sur BFMTV », accusée de « tous les maux ».

En décem­bre, i>Télé avait décidé de licenci­er son chroniqueur vedette suite à des pro­pos qui lui avaient été prêtés dans un jour­nal ital­ien. Il était alors accusé de vouloir « déporter » les musul­mans, mot qu’il n’avait jamais pronon­cé.

Voir notre portrait d’Éric Zemmour ainsi que notre dossier : « Le phénomène Zemmour, grenade dans un Bunker »