Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
i‑Télé se sépare d’Éric Zemmour

20 décembre 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | i‑Télé se sépare d’Éric Zemmour

i‑Télé se sépare d’Éric Zemmour

Éric Zemmour défraie à nouveau la chronique pour des propos tenus dans un magazine italien où il aurait laissé entendre une volonté de « déporter » les musulmans français selon ses accusateurs. Et bien que le journaliste italien a confié avoir lui-même rajouté, par la suite, le mot « déporter », la polémique ne désemplit pas.

Ce ven­dre­di, i>Télé a décidé de met­tre fin à sa col­lab­o­ra­tion avec son chroniqueur. « Nous avons perçu du trou­ble et de la colère autour des pro­pos d’Eric Zem­mour, mais nous n’avons pas voulu agir dans la pré­cip­i­ta­tion, pour ne pas qu’on puisse dire que nous avons été manip­ulés ou instru­men­tal­isés », a expliqué au Monde la direc­trice de la rédac­tion, Céline Pigalle. « Nous avons vu le jour­nal­iste du Cor­riere del­la Sera, puis nous avons sol­lic­ité et filmé un entre­tien avec Éric Zem­mour, pour qu’il puisse expos­er ses argu­ments. Mais les répons­es qu’il a apportées n’ont pas dis­sipé le trou­ble », ajoute-t-elle, pré­cisant que l’en­tre­tien ne sera pas dif­fusé sur la chaîne dans un souci de « cohérence ».

Et d’ex­pli­quer que i>Télé était « très soucieux de respecter la lib­erté d’expression. Et nous avons défendu celle d’Éric [Zem­mour] pen­dant plus de dix ans, pour que ses idées soient pris­es en compte, con­tred­ites et débattues. Mais aujourd’hui, on a l’impression que c’est lui qui fixe les règles et de quoi on par­le. On a de moins en moins le sen­ti­ment qu’on peut débat­tre. Le dia­logue est devenu de plus en plus dif­fi­cile, voire impos­si­ble. On a l’impression qu’il se par­le à lui-même et à son pub­lic. »

« On a tout fait pour aller jusqu’au bout, en écoutant Éric [Zem­mour], mais là, on était au bout », con­clut-elle. Cette mise à l’é­cart inter­vient alors que 19 sig­nataires vien­nent de pub­li­er, dans l’Obs, une let­tre ouverte au prési­dent du Con­seil supérieur de l’au­dio­vi­suel en lui deman­dant d’in­ter­dire le chroniqueur d’an­tenne… Jugeant le sujet « d’une grav­ité excep­tion­nelle », les auteurs esti­ment que les déc­la­ra­tions du polémiste « ne sont pas seule­ment immon­des, effrayantes et incom­préhen­si­bles. Elles sont égale­ment dan­gereuses. »

Ne rec­u­lant devient rien, le col­lec­tif de censeurs impro­visé parvient à plac­er le mot « démoc­ra­tie » dans une phrase appelant à la cen­sure. Voyez plutôt : « Qu’un homme comme Éric Zem­mour qui est en ce domaine un mul­ti­ré­cidi­viste ait libre­ment accès à l’an­tenne radio ou télé et à la presse écrite pour y dif­fuser ces mes­sages de haine n’est plus accept­able pour une démoc­ra­tie comme la France. »

Citant « Auschwitz », « Sre­breni­ca », la « traite négrière » et le « colo­nial­isme » (pas moins), les censeurs esti­ment ne plus pou­voir « tolér­er que des entre­pris­es de stig­ma­ti­sa­tion, de per­sé­cu­tion et d’ap­pel à la vio­lence physique con­tre des êtres humains soient encore une réal­ité sur notre sol ».

Pour con­clure, se référant à « l’ar­ti­cle 1 de la loi n° 86–1067 du 30 sep­tem­bre 1986 exigeant le respect de la dig­nité de la per­son­ne humaine dans tout exer­ci­ce de la lib­erté d’ex­pres­sion, de l’ar­ti­cle 15 et 17 de la même loi pré­con­isant la pro­tec­tion par le CSA de la dig­nité de la per­son­ne, ain­si que de l’ar­ti­cle 3–1, annonçant que le CSA con­tribue aux actions en faveur de la cohé­sion sociale, mais aus­si la charte du CSA réaf­fir­mant l’ex­i­gence de sauve­g­arde de l’ordre pub­lic et de sanc­tion con­tre tout com­porte­ment dan­gereux », les sig­nataires récla­ment « l’in­ter­dic­tion d’an­tenne immé­di­ate et per­ma­nente de mon­sieur Éric Zem­mour pour vio­la­tion des lois sus­men­tion­nées et inci­ta­tion per­ma­nente et aggravée à la haine raciale et religieuse con­tre une par­tie de nos com­pa­tri­otes ». Rien que ça…

Cliquez ici pour lire la tribune ainsi que la liste des signataires

Et qu’im­porte si les faits les con­tre­dis­ent ! Ce jeu­di, en lieu et place de sa tri­bune habituelle sur RTL, Éric Zem­mour a pu réa­gir à la polémique en dénonçant une « manip­u­la­tion fan­tas­tique ». « On m’a accusé d’avoir dit un mot que je n’ai pas pronon­cé, on m’a accusé ensuite de ne pas avoir con­tred­it un mot mais qui n’a même pas été pronon­cé… c’est une his­toire extra­or­di­naire, on a là une manip­u­la­tion fan­tas­tique », s’est indigné l’au­teur du Sui­cide français (Albin Michel, 2014), livre qui ren­con­tre, au grand dam des censeurs, un grand suc­cès dans l’hexa­gone.

Et le chroniqueur de s’in­ter­roger : « On a un Pre­mier min­istre qui estime que mon livre ne mérite pas d’être lu, main­tenant on a un Min­istre de l’In­térieur qui appelle à man­i­fester con­tre moi. La prochaine fois, que vont-ils faire ? Envoy­er mes lecteurs en prison ? »

Comme l’a rap­pelé Éric Zem­mour, « les idées font tou­jours mal ». Après cet épisode, le doute n’est plus per­mis quant à savoir si la vérité est tou­jours bonne à dire.

Voir notre portrait d’Éric Zemmour ainsi que notre dossier : « L’affaire Zemmour, grenade dans un bunker »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.