Accueil | Actualités | Médias | Beau palmarès pour les Gérard de la télévision 2012

Beau palmarès pour les Gérard de la télévision 2012

Lundi 17 décembre 2012 se sont déroulés, en direct sur Paris Première, les traditionnels « Gérard de la Télévision », remise de prix parodique visant, la plupart du temps, à égratigner quelques vedettes et émissions du petit écran.

Autant dire que nombre d’animateurs en ont pris pour leur grade. Frédéric Lopez, allias « machin Lopez » a reçu le Gérard de la « personnalité qui n’en a aucune ». Laurence Ferrari, côté femme, et Vincent Cerutti, côté homme, ont été élus « plus mauvais(e) animateur(trice) ». Arthur a, de son côté, reçu le prix de « l’animateur qui fait de la scène mais qui ferait mieux de se jeter dedans ». Audrey Pulvar (« Le Grand 8 », D8) et Natacha Polony (« On n’est pas couché », France 2) ont été décorées de la « Légion Donneur de leçon ». Enfin, Christophe Hondelatte est « l’animateur si vôplè missiou-dames qui la voudrait une émission sivôplè ».

Les émissions ne sont pas en reste. « Le Grand 8 » sur D8, animé par 6 femmes dont Laurence Ferrari, Audrey Pulvar et Roselyne Bachelot, a reçu le Gérard de « l’émission de bonnes femmes qui donnent leur opinion ». Le « Gérard de l’accident industriel » a été décerné à l’émission de Bruce Toussaint « Vous trouvez ça normal ? » sur France 2, quand celui de « l’émission dont on n’a jamais entendu parler et c’est normal, elle est sur France 3 » a été remis à « Le monde d’après (FR3) » de Franz-Olivier Giesbert. Aussi, les émissions de téléréalité ou de vie privée comme « Qui veut épouser mon fils (TF1) » et « L’amour est dans le pré (M6) » ont bien été moquées. En parallèle, les émissions intellectuelles n’ont pas pour autant échappé à la critique : « Philosophie avec Raphaël Enthoven (Arte) » a reçu le prix de « l’émission que tu regardes pour te taper une bonne branlette intellectuelle ».

Sacré Gérard !

Crédit photo : capture d'écran vidéo Paris Première via Youtube

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux