Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Adèle Van Reeth nommée à la tête de France Inter

4 mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Adèle Van Reeth nommée à la tête de France Inter

Adèle Van Reeth nommée à la tête de France Inter

4 mars 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Depuis plusieurs semaines, le nom de la remplaçante de Laurence Bloch à la tête de France Inter était attendu. La station, brocardée par certains candidats pour ses penchants idéologiques très appuyés, essuie nombre de critiques qui, résumées à gros traits par Challenges, « l’accuse[nt] d’être de gauche ». Le suspens a pris fin le 22 février 2022 lorsqu’à l’occasion d’un entretien accordé au Monde, Sibyle Veil, PDG de Radio France, a révélé le nom de l’heureuse élue : Adèle Van Reeth.

Un pur produit maison

Dans son entre­tien, Sibyle Veil jus­ti­fie ce choix, « Adèle Van Reeth est un pur pro­duit de notre mai­son, où elle a com­mencé comme sta­giaire […] » (Le Monde, 22 févri­er 2022). Un « pur pro­duit », qui démarre en 2008 en tant que sta­giaire, sous la houlette de Nico­las Demor­and.

Son grand suc­cès, c’est son émis­sion Les chemins de la philoso­phie, qui compte par­mi les pro­grammes les plus pod­castés de la sta­tion. Une voix con­nue du pub­lic donc, qui en plus d’être une créa­tion France Inter, incar­ne « l’ex­i­gence intel­lectuelle et la moder­nité » chères à la radio, comme le souligne Sibyle Veil (qui ne cite pas le plu­ral­isme des opin­ions dans ses pri­or­ités). Une moder­nité qui tient à cœur, aus­si, à l’actuelle direc­trice de France Inter qui aime à dire que « France Inter porte des valeurs de pro­gres­sisme ». Qu’elle se ras­sure, ces valeurs seront de mise avec Adèle qui, comme elle l’ex­pli­quait à Libéra­tion en avril 2020, « ne [voit] pas qui pour­rait ne pas être fémin­iste aujourd’hui » (Libéra­tion, 8 avril 2020). Une tour­nure men­tale qui inter­roge sur les lim­ites de l’ac­cept­able pour celle qui, à par­tir de cet été, aura la pleine direc­tion de la pre­mière radio de France.

Binôme provisoire

Si Adèle Van Reeth a, comme le souligne Veil, une expéri­ence notoire dans l’an­i­ma­tion et la direc­tion d’émis­sions, il n’en est pas autant s’agis­sant de la direc­tion d’une sta­tion de radio. Un manque d’ex­péri­ence qui peut, au risque d’être taxé de misog­y­nie, ques­tion­ner sa com­pé­tence à ce poste. Aus­si, elle sera en binôme avec Lau­rence Bloch jusqu’à cet été afin, sans doute, de pren­dre le pli du poste.

Et Raphaël Enthoven pas trop loin

Enfin, cer­tains n’ont pas man­qué de faire le lien entre Adèle et son com­pagnon, Raphaël Enthoven. Notons seule­ment que le philosophe fait par­tie de la rédac­tion de Franc-Tireur, jour­nal d’ex­trême cen­tre créé de toutes pièces pour la cam­pagne élec­torale d’Emmanuel Macron, et qu’il s’é­tait bril­lam­ment illus­tré en jan­vi­er 2022 lorsqu’il avait souhaité, sur Twit­ter, une bonne année à tous sauf aux anti­vax, « qui sont soit des cons, soit des monstres ».

Voir aus­si : Franc-tireur, dix numéros seule­ment et de gross­es obsessions

Avec un tel CV et un tel com­pagnon­nage, nous sommes curieux de voir la nou­velle direc­trice de France Inter à l’œuvre. Sou­venons-nous qu’en jan­vi­er 2020, Frédéric Fromet traitait Jésus de « pédé » à l’an­tenne. Est-ce que la nou­velle direc­tion de la sta­tion per­me­t­tra ce genre d’épithètes sur d’autres reli­gions ? Les paris sont ouverts.

Voir aus­si : Adèle Van Reeth, portrait

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés