Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Franc-tireur, dix numéros seulement et de grosses obsessions

23 janvier 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Franc-tireur, dix numéros seulement et de grosses obsessions

Franc-tireur, dix numéros seulement et de grosses obsessions

23 janvier 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Vous allez lire un article gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien. Claude Chollet

Le petit nouveau de la presse papier fêtait mercredi 19 janvier son dixième numéro. L’occasion de faire le point sur un journal qui tourne rapidement à sa propre caricature. À travers les dix unes du journal, une tendance s’est déjà, et sans surprise, dessinée.

Beaucoup de facho, un peu d’islamiste

Franc-tireur sem­ble avoir com­pris la for­mule Char­lie : trois unes con­tre les cathos ou les fachos autorisent à une « une » con­tre les musul­mans ! Le pre­mier numéro a fait coup dou­ble en s’attaquant aux « cathos inté­gristes de Zem­mour » avec comme icône « inté­griste » Chris­tine Boutin, ce qui laisse songeur quant à la com­préhen­sion de l’Église de France par les auteurs.

Esthé­tique­ment les dessins en une ne parvi­en­nent pas à faire sourire comme cer­tains chez Char­lie Heb­do, pas de jeux de mots drôles comme les con­frères de Libé non plus (lourds mais sou­vent drôles).

Sur la ques­tion de « l’extrême droite » qui inquiète beau­coup les rédac­teurs, Franc-tireur a fait dans le recy­clage sur le « ter­ror­isme d’ultra-droite ». Un thème éculé et déjà évo­qué non sans mal chez leurs con­frères de La Croix. Un dossier s’en est même pris à une organ­i­sa­tion nation­al­iste parisi­enne qui compterait une quin­zaine de per­son­nes, les Zouaves Paris, car­ré­ment assim­ilé à des « nazis ». Un dossier traité par Fiammet­ta Ven­ner, la com­pagne de Car­o­line Fourest parce que Franc-tireur c’est aus­si une his­toire de « famille ». La jour­nal­iste expli­quera les moti­va­tions de ces jeunes garçons par leur « peur de pass­er pour des pédés ». Une finesse d’analyse déconcertante !

Lubie américaine, tropisme minoritaire et néoconservatisme

Dans le numéro 4, c’est un sujet bien réchauf­fé qui fait la une : Don­ald Trump. Plus prési­dent depuis un an il hanterait encore les nuits de cer­tains rédac­teurs du jour­nal. Le numéro évoque la men­ace de la mou­vance « Qanon » de venir « pour­rir » la prési­den­tielle française… En d’autre lieu on pour­rait presque assim­i­l­er cela à une forme aigue de complotisme.

L’intérêt pour le grand méchant Trump est dou­blé d’un rejet de principe de Vladimir Pou­tine, évo­qué dans le n°1, un éton­nant intérêt pour les Yézidis dans le n°6 et plus générale­ment un posi­tion­nement très néo­con­ser­va­teur. Voulant inté­gr­er l’Ukraine dans l’Otan (mer­ci pour elle), le jour­nal marche dans les pas de Bernard Hen­ri Lévy con­cer­nant sa ligne internationale…

Nous ne prenons aucun risque en vous affir­mant qu’un numéro prochain fera la part belle à une cri­tique bien peu nuancée de la Chine !

Un zest d’islam

Jour­nal de laï­cards nou­velle généra­tion, Franc-tireur s’est autorisé deux unes sur les islamistes. La pre­mière dans le deux­ième numéro sur le finance­ment d’associations proches des Frères musul­mans par Brux­elles et une autre sur le « séparatisme à l’école ». Celle-ci dans le n°5 est par­ti­c­ulière­ment déli­cieuse puisque la une com­bine le « séparatisme islamique » avec un encart (non-ironique) : « immi­gra­tion, une chance pour l’innovation ».

En campagne pour Macron !

À ces sujets don­nant une vive impres­sion de sous Char­lie de cen­tre gauche s’ajoute un numéro qui n’a pas dû faire recette : le dernier de l’année por­tant sur « 5 penseurs pour 2022 ». Enfin, le mois de jan­vi­er a con­sacré une entrée en cam­pagne avec un n°9 por­tant sur « La frac­ture iden­ti­taire », une sur laque­lle sont mis dos à dos Marine Le Pen et Éric Zem­mour d’un côté et Jean-Luc Mélen­chon et ce qui s’apparente à un islamiste de l’autre. La ficelle est grosse et ren­voie à une idée majeure du titre : le salut par le cen­tre ! Dans le numéro 10, l’actualité per­met aus­si de faire dans le reg­istre élec­toral de type « antifas­ciste ». Der­rière le titre « Anti­vax, ça suf­fit », le jour­nal pro­pose en réal­ité une cri­tique assez obses­sion­nelle du sujet pointant du doigt pêle-mêle les « fachos », les « faux éco­los », les « inté­gristes religieux », les « médecins déclassés ». Alain Soral et les « verts-bruns » y ont une bonne place, le polémiste faisant coup dou­ble puisqu’il avait déjà eu une « une » rien que pour lui (n°8).

La pre­mière dizaine de Franc-tireur est assez déce­vante. En effet, si l’on peut trou­ver un intérêt au moins humoris­tique dans les « unes » de Char­lie, des jeux de mots bien vus chez Libé (mais aus­si des arti­cles) et des infor­ma­tions par­fois pré­cieuses chez Médi­a­part, on trou­ve essen­tielle­ment dans cette revue d’éditorialistes (Bar­bi­er, Fourest, Enthoven) de l’opinion qui frise avec la morale… Un catéchisme dis­pen­sé par une poignée d’anticléricaux macronistes…

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés