L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Zadig, un regard américain sur la France

24 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Zadig, un regard américain sur la France

Zadig, un regard américain sur la France

24 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Eric Fottorino est celui qui a lancé avec succès Le 1, un hebdomadaire libéral-libertaire pur jus, largement soutenu par le camp du Bien médiatique, les Centres de documentation des lycées (en liaison avec le CLEMI) et les médiathèques. Il a lancé plus récemment avec François Busnel présentateur de la Grande Librairie (France 5) America, un trimestriel consacré à l’Amérique. Il présente maintenant Zadig un nouveau trimestriel ayant trait à la France, sous un regard américanomorphe.

Zadig est un enfant d’America

Voltaire – auteur de Zadig en 1747 comme cha­cun sait – est un enfant des « States » pour­rions-nous dire en franglais et « Zadig est un enfant d’America » (Le Figaro du 19 mars 2019) explique docte­ment Fot­tori­no. Sur la forme pré­cise-t-il, et sur le fond, c’est un enfant du 1. L’influence des États-Unis sur le plan cul­turel n’est plus à démontrer.

Depuis les Young Lead­ers par­tielle­ment for­més aux États-Unis et sym­pa­thiques agents d’influence de l’oncle Sam en pas­sant par Hol­ly­wood. Un entre­tien rob­o­ratif à ce sujet a été pub­lié dans le numéro d’avril-mai 2019 de la revue Élé­ments avec Pierre Cone­sa, ancien haut fonc­tion­naire de la DGSE et auteur de « Hol­ly­war. Hol­ly­wood, arme de pro­pa­gande mas­sive », une indus­trie qu’il qual­i­fie de « for­mi­da­ble machine à fab­ri­quer de l’ennemi ». Un enne­mi démon­isé alors que le pays pro­duc­teur est tou­jours mis en valeur, directe­ment ou indirectement.

Les éditions Zadig

Pour la cause, une mai­son d’édition séparée a été créée : les édi­tions Zadig. Sans doute pour éviter le naufrage con­tagieux dont avait été vic­time L’Ebdo où Lau­rent Bec­ca­ria avait per­du le con­trôle des mooks XXI et Six mois logés dans la même société éditrice que le mal­heureux heb­do­madaire alors que ce dernier avait mis la clé sous la porte après trois mois d’existence.

Alors America/Zadig, ou bien Zadig/America ? Pourquoi ne pas plutôt lire Pierre Cone­sa ? Hol­ly­war. Hol­ly­wood, arme de pro­pa­gande mas­sive, Robert Laf­font, 224 p, 18€.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés