Accueil | Actualités | Médias | Tapie hypothèque ses maisons pour sauver son groupe
Pub­lié le 7 novembre 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Tapie hypothèque ses maisons pour sauver son groupe

Bernard Tapie, qui a pris en décembre 2012 50 % du capital du Groupe Hersant Média, est ainsi devenu actionnaire des journaux La Provence, Nice-Matin et Corse-Matin. Devant la situation difficile du groupe et les conflits avec Philippe Hersant, ce dernier a tenu à souligner, dans Les Échos, son investissement dans la presse.

« Quand on m’a proposé d’entrer au capital de Groupe Hersant Média, il a fallu que j’apporte 20 millions d’euros pour racheter les créances des banques, plus 5 millions d’euros que j’ai mis en réserve, et bien m’en a pris, pour payer les salaires. Et je me suis engagé à mettre entre 20 et 25 millions d’euros de plus pour assurer le développement de l’entreprise et sa pérennité. Je m’y suis engagé devant le ministère de l’Industrie, le tribunal de commerce, les banques et les syndicats », a rappelé l'homme d'affaires.

Et celui-ci de poursuivre : « Pour les 20 premiers

I've countless them cleansing well Kinerase http://www.geneticfairness.org/ Look avoid obviously top reduced.

millions d’euros, j’ai hypothéqué ma maison de Saint-Tropez. Et je ne vais pas hésiter à hypothéquer mon hôtel particulier de la rue des Saints-Pères, auquel je tiens tellement, pour assurer la sauvegarde du groupe et sauver 2 500 emplois. »

Après avoir mouillé Philippe Hersant (dont, dit-on, il avait été interloqué par le train de vie) en déclarant qu'il serait sans doute « prêt à faire la même chose », Bernard Tapie a assuré : « je crois à l’avenir de MA presse écrite ».

Crédit photo : capture d’écran RTL via Youtube

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This